|  | 

Portrait

Interview : FLIR Systems France – N°1 Mondial de l’imagerie thermique / Caméras Thermiques

Interview : rencontre avec Franck Carette, responsable FLIR France, entreprise mondiale dédiée à l’imagerie thermique

Bonjour Franck Carette ! Vous êtes le responsable distribution, de FLIR France. Pouvez-vous nous présenter Flir, 1er constructeur mondial de caméras de vidéosurveillance thermiques à nos lecteurs ?

FLIR Systems, pour Forward Looking InfRared, est une entreprise américaine fondée en 1978 spécialisée dans l’imagerie thermique. Générant un chiffre d’affaires annuel en hausse constante de plus d’1,5 milliards de dollars, FLIR Systems, exploite 6 unités de fabrication à travers le monde, pour environ 3 000 employés. FLIR développe, fabrique, et commercialise des équipements d’imagerie thermique tels que des caméras de vidéosurveillance, pour la surveillance aux frontières, le secteur militaire, la R&D, l’industrie, la sécurité, le domaine maritime, les forces spéciales, mais également l’automobile à l’image de BMW ou Mercedes qui équipent leurs véhicules de caméras infrarouges d’aide à la conduite nocturne.

La vidéosurveillance infrarouge est une technologie encore méconnue du grand public. Sans rentrer dans des détails trop techniques, pouvez-vous expliquer à nos lecteurs le fonctionnement simplifié des caméras de vidéosurveillance thermique ?

Les systèmes d’imagerie infrarouges de FLIR, captent des images précises et détaillées se basant sur les différences thermique émise par des objets, des animaux ou des humains. Ces images sont totalement invisibles à l’œil nu. Les différences de température détectées par le capteur de la caméra sont reproduites à l’écran pour l’utilisateur final à travers des contrastes différents, permettant ainsi une détection instantanée. Dans le cadre d’une protection à base de vidéosurveillance thermique, où la détection l’emporte sur la reconnaissance, la technologie infrarouge est indiscutablement la plus efficace. La moindre trace thermique est visible, comme une main apposée sur une vitre ou un vêtement qui laisse instantanément une empreinte visible à la caméra. Un individu qui tenterait de profiter de la végétation ou d’une zone d’ombre pour se masquer serait immédiatement détecté. Également, l’éblouissement que génère le soleil n’est pas un frein à la détection d’individus. Les caméras FLIR sont des systèmes capables de détecter toute source de chaleur à plusieurs dizaines de kilomètres, peu importe les conditions météorologiques. Pour résumer, les caméras de surveillance thermiques offrent un niveau de précision et de détection imparable.

flir-imagerie-camera-thermique

Face à la vidéosurveillance traditionnelle de type analogique ou IP, pouvez-vous nous expliquer ce qu’apporte de plus l’imagerie thermique à travers les caméras de vidéosurveillance infrarouges ?

En l’absence d’éclairage suffisant, dans des conditions météorologiques défavorables ou sur de longues portées, la vidéosurveillance classique échoue très rapidement. Ce que ne voit pas une caméra standard, l’imagerie thermique, elle, la voit ! N’ayant besoin d’aucune lumière ou éclairage additionnel pour produire une image de qualité, les caméras de surveillance thermique offrent à l’utilisateur final un visuel clair, net et précis, quelles que soient les conditions météorologiques. L’obscurité totale, le brouillard, les fortes pluies et l’absence complète d’éclairage ou gelées ne sont pas des freins à la détection thermique, bien au contraire ! La vidéosurveillance classique n’est pas « concurrente » aux caméras thermiques, mais bel et bien complémentaire. Les principales performances recherchées au sein d’une vidéosurveillance traditionnelle sont plutôt des caractéristiques d’identification précises, un retour en arrière sur une durée. Une solution à base de caméra thermique apporte une détection extrêmement précise, peu importante les circonstances.

Le coût des solutions de vidéosurveillance a subit une baisse considérable au cours de ces dix dernières années. Il en va que les caméras, de plus en plus performantes, demandent un niveau de maintenance des plus exigeants. La vidéosurveillance thermique est-elle une solution plus « fiable » ou dirais-je « palliative » aux caméras traditionnelles en termes de maintenance & de fiabilité ?

En effet, avec un détecteur microbolomètre non refroidi à base d’oxyde de vanadium garanti 10 ans, l’absence de toute pièce en mouvement, une électronique de qualité, et surtout un travail en amont sur la conception et la fabrication des caméras FLIR, la fiabilité de nos produits offre à l’utilisateur de longues années d’utilisation. De nombreuses solutions FLIR sont déployées dans des conditions d’utilisation les plus extrêmes, désert au climat aride, régions extrêmement froides, milieux tropicaux, altitude… Les caméras FLIR ne demandent aucune maintenance, sont entièrement autonomes et surtout faites pour durer dans le temps dans n’importe qu’elle condition.

flir-thermique-ass-security

Destinées auparavant exclusivement aux industries, établissements à haut risque ou carcéraux, les caméras thermiques sont de plus en plus plébiscitées par les PME, et même dans le cadre de la protection des habitations. Pourriez-vous justifier cet engouement récent de la vidéosurveillance thermique pour la protection des petites structures ?

L’intérêt portée pour l’imagerie thermique n’a cessé de croître au cours des 10 dernières années. Face à cette demande en hausse constante, FLIR a investi dans de nouvelles chaînes de production. Les volumes et cadences de production ayant considérablement augmenté, les caméras thermiques sont devenues de plus en plus abordables, avec un ticket d’entrée à partir de 570€. Avec leur capteur microbolomètre non refroidi à l’oxyde de vanadium, l’absence de pièce mobile ainsi que l’absence d’éclairage additionnel, les caméras FLIR s’affranchissent de toute maintenance & apportent des économies d’énergie considérables même sur des installations vidéosurveillance de petite taille. Prenons l’exemple des bijouteries qui n’ont pas besoin de caméras longue portée, et qui pourtant, peuvent profiter pleinement des avantages de la vidéosurveillance thermique. En complément d’un système d’alarme et d’une solution de vidéosurveillance, vient souvent s’adjoindre un générateur de fumée dans les bijouteries. En cas de détection, la mise en route du générateur rend la visibilité nulle, l’intrus ne voit plus rien, il en va de même pour les caméras de surveillance qui seront incapables de produire une image exploitable. Dans ce contexte, l’imagerie thermique apporte une plus-value non négligeable en offrant un rendu de qualité, et surtout exploitable. Sur des solutions de périmétrie extérieure, nécessitant de nombreuses caméras traditionnelles avec les coûts de génies civils conséquents, l’imagerie thermique, grâce à sa portée de détection, apporte une réduction drastique des coûts en diminuant le nombre de caméras à utiliser. C’est aux installateurs & intégrateurs de démystifier la vidéosurveillance thermique, en prenant le temps d’expliquer au client final les avantages de cette technologie qui trouve sa place dans de plus en plus d’applications.

Peut on intégrer les caméras thermiques FLIR au sein d’une installation déjà équipée d’un VMS avec des caméras déjà existantes ?

Les caméras FLIR respectent le standard ONVIF, qui assure une grande opérabilité entre différentes marques, garantissant ainsi l’intégration au sein de nombreux logiciels d’analyse vidéo tels que les VMS Genetec, Myrasis, ou Millestone pour ne citer qu’eux. L’analyse vidéo est une partie très importante pour les caméras thermiques. Elle permet de cibler avec précision la zone de surveillance souhaitée. Sur des longues portées, l’analyse vidéo prend tout son intérêt et devient tout bonnement indispensable. Pour la partie dite « Hardware », la grande polyvalence des caméras font qu’elles s’intègrent sur des installations déjà existantes. Pré-équipées à la base pour de la transmission analogique ou IP, toutes les caméras FLIR s’intègrent parfaitement dans un système déjà réalisé que ce soit sur la partie Hardware ou Software. Les produits FLIR sont extrêmement polyvalents tout en restant simples à mettre en œuvre sur une nouvelle ou déjà existante installation.

Plus d’informations : www.flir.com

interview-flir-france-fabricant-de-camera-de-surveillance-thermique
REDACTION :

Féru des nouvelles technologies, tout en possédant une fibre "RetroGeek" je suis spécialiste depuis plus de 10 ans dans le domaine de la sureté électronique, autodidacte et perfectionniste avec moi-même, mon métier, au contact des hommes & des machines est la source de mes inspirations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas visible à la publication. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Nom *

Email *

Site internet

Commentaires récents

  • Bonjour Marc, Merci pour votre retour, c’est gentil et toujours appréciable ! Pour répondre à vos questions concernant le brouillage, je vous invite à faire un petit tour sur cet article : <a href="https://www.ass-security.fr/blog/etude-des-alarmes-sans-fil-brouillage-vulnerabilite-perturbation-433-ou-868-mhz/">Brouillage & Vulnérabilité des systèmes d’alarme</a> En cas de coupure courant, les systèmes d’alarme dignes de ce nom tiennent environ 24-48heures sur leurs propres batteries. Concernant le brouillage, n’hésitez pas à lire l’article, justement j’en parle. Il est possible toutefois de passer par des réseaux hors GSM de type LoRa ou Sigfox ce qui fera l’objet prochain d’un dossier consacré à ce type de technologie (les réseaux de transmission LPWAN). Encore merci pour votre commentaire ! Axel

    by Axel Dossier : Comparatif des alarmes maison sans fil certifiées - Quelle alarme sans fil choisir ?

  • Bonjour, Votre article est long et détaillé et pour ce travail de vulgarisation un grand merci :-) Pour moi néanmoins ce la soulève beaucoup d'autres question. Vous semblez favorisez la gamme powermaster de visonic qui présente apparemment d'excellentes caractéristiques. Pour tant celle-ci reste monofréquence et donc facilement brouillable,en quoi cette centrale semble plus sécurisée qu'une autre ? En effet j'imagine qu'une coupure de courant doublée d'un brouillage adéquat va rendre la centrale complètement inopérante. En fait à ce stade je m'étonne du peu d'inventivité des fabriquant d'alarme ...et notamment des centrales à changer de fréquence et/ou a prévoir de base un répéteur GSM éloigné de l'habitation. Un autre point elle ne possède pas de clavier déporté ce qui rends la centrale facilement identifiable et donc neutralisable rapidement. Merci d'avance pour vos précisions.

    by Marcvivi Dossier : Comparatif des alarmes maison sans fil certifiées - Quelle alarme sans fil choisir ?