|  | 

Portrait

Interview : Claude-Philippe Neri, Groupe ESI solutions logicielles pour Télésurveillance

Interview de Claude-Philippe Neri, président directeur du groupe ESI

Nous avons eu la chance de rencontrer Claude-Philippe Neri, Président, directeur général du groupe ESI « European System Integration », entreprise fondée en 1999, distribuant des solutions logicielles pour les stations de télésurveillance, téléassistance et analyse vidéosurveillance. Étant un groupe en plein essor, avec 50% de son chiffre d’affaire à l’export, ESI réalise de nombreuses acquisitions depuis 2003. ESI, a comme partenaire les grands noms de la vidéosurveillance comme Axis, Videofied, Bosch, Lilin, Dahua, Genetec, et bien d’autre encore… Claude-Philippe s’est gentiment prêté à notre interview, et nous apporte une vision intéressante de la vidéosurveillance actuelle & future qui ne se cantonne pas à rester statique…

Bonjour Claude-Philippe NERI, vous êtes l’un des fondateurs de ESI, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs en quelques mots ainsi que votre groupe ?

Avec Philippe CAMILLERI mon associé, nous avons créé ESI en 1999. Nous étions tout deux issus dans nos expériences professionnelles précédentes, des milieux de l’informatique de sécurité et de gestion pour ma part, des frontaux de réception X26 et ISDN des Télécoms, pour Philippe CAMILLERI. Les lettres composants le sigle d’ESI, dénotent bien des ambitions initiales qui étaient les nôtres à l’époque : « European » pour l’ambition internationale, « Systems » pour les objectifs d’innovation et de proposition de vraies solutions technologiques, et » Integration » prend un double sens de capacité pour nos équipes d’intégrer les systèmes et solutions chez les utilisateurs.

esi-groupe-societe

Avec environ 9 M€ de chiffre d’affaires réalisé en 2014, ESI entreprend une nouvelle phase ambitieuse dans son développement, principalement par une diversification de ses offres de services, et de produits (ASPLink, Géolocalisation, vidéosurveillance sur Cloud,…) mais aussi, par une présence renforcée sur l’international qui représente 50% de ses ventes. C’est dans ce contexte que nous avons créé une Business Unit Commerciale horizontale, réunissant les services commerciaux, marketings et technico commerciaux du groupe, dont la direction et l’animation, ont été confiées à Jérôme Anastase (avec le titre de Vice Président International).

De quelle manière répondez-vous actuellement aux diverses problématiques en matière de sécurisation électronique ?

Ancrée profondément dans les habitudes et limitée par la réglementation française, la télésurveillance a pu ces dernières années faire une avancée notable dans les technologies de l’IT, la sécurisation électronique et les réseaux informatiques. Il nous a fallut nous adapter pour nous permettre d’aider nos utilisateurs à évoluer rapidement. Nous avons donc renforcé nos équipes, fait suivre des formations avancées à nos responsables. De plus, nous avons fait appel à des conseils externes qui nous ont aidé à bâtir une offre sécurisée. Ces dernières prennent en compte l’ouverture des systèmes aux réseaux publics Internet, aux VPN et Intranets multiples, sans que pour cela nos systèmes puissent servir de passerelles entre les différents parcs de clients raccordés. Nos chefs de projet et installateurs discutent avec les responsables des services Sécurité IT de nos clients, de façon à intégrer nos solutions tout en conservant la protection des systèmes d’information aux attaques externes.

esi-group-phillipe-neri-jerome-anastase-phillipe-camillerie

Le groupe ESI dispose d’une équipe de plus de 40 techniciens. La plupart sont des ingénieurs école Bac +5 ayant reçu une formation IT soit sur le développement de logiciels, soit sur les Infrastructures informatiques. Par ailleurs, nous développons de plus en plus la mise en place de nos solutions bâties dans un objectif de solutions virtualisées. Les clients disposent d’infrastructures plus légères en matériels, moins encombrantes et plus facilement manageable localement ou à distance.

Votre solution V1 vidéo de levée de doute a attiré notre attention pouvez-vous nous présenter ce système ?

Alors que certains de nos confrères prennent seulement maintenant la mesure de l’importance du traitement de la vidéo dans la sécurité des sites en Télésurveillance, le concept V1 est né en 2000 chez ESI.
Philippe et moi, avions parfaitement compris qu’à l’instar de l’audio interphonique ou écoute téléphonie, une bonne intégration de la vidéo au niveau du poste de travail de l’opérateur de télésurveillance serait un atout pour les télésurveilleurs.
V1 s’est donc vite imposé naturellement comme un outil incontournable pour les opérations de levée de doute vidéo, en uniformisant les 120 protocoles présents à son catalogue. V1 dispose d’une interface unique et conviviale qui associe l’événement d’alarme avec des films provenant de dispositifs vidéo sur les sites, ou, en regardant en direct ce qui se passe sur les lieux ou sont implantées les caméras. Actuellement sur le marché de la télésurveillance bancaire, une grande majorité des sites équipés de systèmes vidéo sont connectés aux V1 des acteurs de la télésurveillance.
Avec l’entrée d’ESI sur le marché Anglosaxon, V1 a fortement évolué pour répondre à une nouvelle demande que nous appelons maintenant « Cyberguarding ». Il ne s’agit plus la simplement de faire le contrôle de la présence sur le site, mais bien de renforcer la sécurité assurée par la présence physique de gardiens, avec des moyens vidéo pour effectuer les tâches habituelles des agents sur sites (levée de doute, ouverture de portes hors plage horaires, surveillance des abords du site, rondes virtuelles …)
Les moyens électroniques permettent non seulement de fédérer des opérateurs dotés de moyens électroniques distants, mais aussi de les aider par des moyens d’analyse d’image pour détecter les anomalies et les faux évènements.

Vidéo de présentation de l’entreprise

Plus d’informations : www.esigroup.eu

interview-claude-philippe-neri-groupe-esi-solutions-logicielles-pour-telesurveillance
REDACTION :

Community Manager d'ASS Security, je vais à la rencontre avec passion des plus grandes marques de sécurité électronique...

1 Comment

  1. Izay91

    Ca change des interviews inutiles sur les alarmes sans fil, merci …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas visible à la publication. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Nom *

Email *

Site internet

Commentaires récents

  • Bonjour Marc, Merci pour votre retour, c’est gentil et toujours appréciable ! Pour répondre à vos questions concernant le brouillage, je vous invite à faire un petit tour sur cet article : <a href="https://www.ass-security.fr/blog/etude-des-alarmes-sans-fil-brouillage-vulnerabilite-perturbation-433-ou-868-mhz/">Brouillage & Vulnérabilité des systèmes d’alarme</a> En cas de coupure courant, les systèmes d’alarme dignes de ce nom tiennent environ 24-48heures sur leurs propres batteries. Concernant le brouillage, n’hésitez pas à lire l’article, justement j’en parle. Il est possible toutefois de passer par des réseaux hors GSM de type LoRa ou Sigfox ce qui fera l’objet prochain d’un dossier consacré à ce type de technologie (les réseaux de transmission LPWAN). Encore merci pour votre commentaire ! Axel

    by Axel Dossier : Comparatif des alarmes maison sans fil certifiées - Quelle alarme sans fil choisir ?

  • Bonjour, Votre article est long et détaillé et pour ce travail de vulgarisation un grand merci :-) Pour moi néanmoins ce la soulève beaucoup d'autres question. Vous semblez favorisez la gamme powermaster de visonic qui présente apparemment d'excellentes caractéristiques. Pour tant celle-ci reste monofréquence et donc facilement brouillable,en quoi cette centrale semble plus sécurisée qu'une autre ? En effet j'imagine qu'une coupure de courant doublée d'un brouillage adéquat va rendre la centrale complètement inopérante. En fait à ce stade je m'étonne du peu d'inventivité des fabriquant d'alarme ...et notamment des centrales à changer de fréquence et/ou a prévoir de base un répéteur GSM éloigné de l'habitation. Un autre point elle ne possède pas de clavier déporté ce qui rends la centrale facilement identifiable et donc neutralisable rapidement. Merci d'avance pour vos précisions.

    by Marcvivi Dossier : Comparatif des alarmes maison sans fil certifiées - Quelle alarme sans fil choisir ?