|  |  | 

News Test

Test : Caméra thermique Hikvision, mariage raffiné d’Intelligence artificielle & d’imagerie Thermique

Test : caméra thermique Hikvision Intelligence artificielle & Deep Learning – Apprentissage profond

En 2014, nous avions découvert la gamme de caméras thermiques « FC-Series – Flir » qui à l’époque, nous avaient fortement séduits en nous dressant quelque peu un avant-goût de ce qui pourrait se généraliser d’ici quelques années. 5 ans après, nous réitérons de nouveau cette expérience avec certes, un autre fabricant qui semble véritablement appartenir à cette élite de dictat dans le domaine de la vidéosurveillance, ceux étant capable de régir les tendances, de contrôler le marché et surtout de nous proposer les prémices de la vidéosurveillance de demain. Hikvision que nous ne présentons plus est avec Dahua, l’acteur majeur de la vidéosurveillance de cette décennie ayant véritablement bouleversé les codes du secteur en proposant des produits de grande qualité, innovants à des tarifs défiants toute concurrence… Coté en bourse, Hikvision fondée en 2001 alloue chaque année près de 8 % de son chiffre d’affaires pour la recherche et le développement. Présent sur de nombreux secteurs allant des caméras de surveillance à l’intelligence artificielle, la robotique en passant par le Cloud Computing, Hikvision propose une vision particulièrement novatrice dans le domaine de la vidéosurveillance en proposant à la manière du marché des Smartphones, des nouveautés de manières annuelles. Hikvision est à ce jour une entreprise implantée dans plus de 150 pays et génère un chiffre d’affaires en hausse de 6,6 milliards de dollars pour l’exercice de 2017. Des chiffres impressionnants qui attestent bel et bien qu’avec les USA, les Chinois sont les leaders dans le domaine des nouvelles technologies, principalement de l’intelligence artificielle.

Test caméra thermique Hikvision : une caméra nourrie aux idées de « Deep Learning » pour notre plus grand bonheur

Si certains fabricants de vidéosurveillance continuent d’exploiter leurs technologies sans y apporter de réelles innovations, d’autres à la manière de Hikvision ou Dahua perpétuent avec leurs héritages premier, l’innovation avec un grand « I ». Le Deep Learning, ou apprentissage profond est une des matrices qui englobent l’intelligence artificielle que nos chers acteurs de la vidéosurveillance n’hésitent plus à exploiter pleinement à ce jour. La fameuse « IA » est parfois méconnue, incomprise, ou oubliée du grand public. Pourtant, l’intelligence artificielle dans le domaine de la vidéosurveillance est une véritable révolution. Une révolution qui peut paraître moins importante que la transition de l’analogique au tout IP et qui pourtant, reste une avancée conséquente qui bouleversera les applications de la vidéosurveillance d’ici quelques petites années. À vrai dire, l’IA est déjà solidement implantée, mais reste encore destinée à des usages spécifiques à ce jour (2019). La DS-2TD2136 / V1, caméra thermique du fabricant Hikvision s’appuie justement sur cette technologie novatrice d’apprentissage profond.

Une technologie capable d’épauler une détection traditionnelle en apportant la possibilité d’effectuer une distinction de qualité entre un véhicule et un individu, d’analyser d’une personne ayant un comportement anormal, de détecter un début d’incendie en s’appuyant sur des facteurs tels la chrominance et le taux de scintillement, la direction, le sens de déplacement des flammes et bien plus encore. La technologie de Deep Learning ou apprentissage profond va être capable d’apprendre seul, à résoudre un problème en s’appuyant sur une base de données contenant des « Métadatas » qu’elle aura acquise de manière autonome au fil des utilisations. Ainsi, la reconnaissance de forme, de couleur ou de comportement permet de limiter grandement les fausses alarmes typiques de la détection vidéo que nous connaissons à ce jour. Pour mieux comprendre l’apprentissage profond, il faut simplement l’imaginer tel un cerveau humain capable de classifier de nombreuses données qu’il a eu l’occasion d’acquérir puis de les exploiter et surtout de les corriger pour ne pas reproduire successivement la même erreur. Cette notion d’intelligence intervient justement dans le domaine de la vidéosurveillance qui de base, n’est pas capable de faire de réelle distinction résultant parfois d’une pléthore de faux positifs. Utiliser la notion de « Deep Learning » au sein d’équipement de vidéosurveillance nous offre de nombreux champs d’application jusque là inconnu. La généralisation de l’IA dans le domaine de la vidéosurveillance risque à terme de donner du fil à retordre aux équipements classiques de détection intrusion que nous connaissons.

Test caméra thermique Hikvision : quand l’imagerie thermique rencontre l’intelligence artificielle – Apprentissage profond

Lorsque nous avons reçu la caméra thermique DS-2TD2136 / DS-2TD2166 Hikvision, rien ne semblait nous indiquer qu’il s’agissait d’un produit de surveillance utilisant l’intelligence artificielle. En effet, vêtu d’un habillage tout aluminium, celle-ci ne se différencie en rien d’une caméra traditionnelle de type tube que nous croisons régulièrement. C’est sur la partie Hardware embarquée que les différences sont notables. En effet, la DS-2TD2136 / DS-2TD2166 Hikvision embarque un GPU performant afin d’offrir les fonctions de VCA « Also Video Content Analytics » le tout couplé à l’intelligence artificielle réputée particulièrement gourmande avec le Hardware. Une configuration plutôt musclée, permettant d’offrir une résolution de 384 × 288 pixels à 50 FPS. Une résolution faible, typique des solutions de caméra de vidéosurveillance thermique.

Couplé au capteur thermique non refroidi à l’oxyde de Vanadium, la DS-2TD2136 apporte les fonctionnalités issues de la technologie VCA telle de la détection de mouvement, d’objet, la sortie ou l’entrée dans une zone, l’analyse de comportement humain ou encore, une analyse fine des zones chaudes ou froides d’une scène. La caméra thermique DS-2TD2136 / DS-2TD2166 permet de réduire drastiquement tout risque de faux positif et peux s’intégrer à la plupart des VMS du marché. Dotée d’une connectique particulièrement complète, la caméra thermique DS-2TD2136 / DS-2TD2166 peut être déployée en environnement coaxial grâce à son entrée BNC ou en environnement réseau sur un seul et unique câble grâce à la prise en charge de la technologie POE 802.3at. Les classiques relais d’alarme, sortie & entrées audio ou encore la prise en charge d’une carte micro SD d’une capacité maximum de 128 GO permettent de répondre à un grand nombre d’applications.

Test : caméra thermique Hikvision : une précision de détection fortement épaulée par l’Intelligence artificielle – IA

Dans des conditions nocturnes avec une brume persistante, la détection vidéo avoue bien souvent ses limites. Malgré des éclairages infrarouges de plus en plus performants, la détection vidéo pèche par des zones non couvertes et/ou d’un éblouissement prononcé dans certaines conditions. Le recours à l’imagerie thermique permet de pallier à toutes les lacunes typiques de la vidéosurveillance dite « traditionnelle » en apportant une détection sans faille, quelles que soient les conditions météorologiques sur de courtes, moyennes et longues distances. En environnement thermique, la détection de cibles lointaine, imperceptible à l’œil nu se fera en toute aisance et de manière assurément précise.

Toutefois, il est important de rappeler que l’imagerie thermique n’offre absolument pas un rendu digne d’une caméra mégapixel et se présente telle une solution de détection et non d’identification. Le couplage d’un capteur optique à l’imagerie thermique permet de pallier cette déficience. Dans notre cas, nous disposons uniquement d’une caméra dotée d’un capteur thermique ce qui cantonne la DS-2TD2136 à des applications exclusives de détection et non d’identification formelle d’individu. Lors de notre test de la FC-Series du fabricant Flir, nous avions évoqué en détail les différences fondamentales que pouvait opposer l’imagerie thermique à une traditionnelle vidéosurveillance basée sur un capteur optique. L’imagerie thermique est bien souvent déployée là ou une solution classique de barrières infrarouges serait impossible ou trop couteuse à déployer.

Test caméra thermique Hikvision : IA & Apprentissage profond, une nouvelle ère pour la détection vidéo intelligente ?

Aujourd’hui l’intelligence artificielle dans le domaine de la vidéosurveillance offre de nombreuses possibilités qui restent toutefois bridées dans le respect d’une certaine politique de confidentialité. En France, l’IA & la vidéosurveillance ne pourront pas autant se démocratiser que dans certains pays tel la chine et au fond, ce n’est peut-être pas plus mal… Dans le domaine de la reconnaissance faciale, le niveau de précision actuelle offert par la vidéosurveillance est de l’ordre de 95-98 % selon les technologies déployées. Une performance rendue possible par l’utilisation de capteur vidéo particulièrement performant et d’une certaine puissance de calcul rendu possible de nos jours grâce à la finesse de gravure des microcontrôleurs et de leurs performances en découlant. La reconnaissance faciale associée à l’intelligence artificielle permet de comparer et d’ajouter des visages à une base de données, puis de générer une alerte au besoin si un individu venait à être « fiché ».

L’analyse vidéo couplée à l’IA va permettre également d’offrir des applications d’analyse du réseau routier, d’optimiser la circulation, d’analyser le comportement des piétons, leurs sens de marche, leurs gestuelles, les accessoires portés, le type de vêtement, leurs motifs, le type de manche, le type de col et d’autres détails relativement précis. L’intelligence artificielle au sein de la vidéosurveillance offre aussi la possibilité de reconnaître les modèles de véhicules, de comprendre de quel type d’objet s’agit-il (valise, journal, portefeuille), tout en étant capable d’analyser des facteurs d’interférence tels que l’éclairage d’une scène et les changements de comportement d’un individu. L’IA dans le domaine du marketing apporte également des avancées majeures en matière d’analyse de comportement en offrant la possibilité de cartographier aisément des zones d’intérêts dans un magasin, de prédire ou non l’ouverture de caisses, et d’associer un utilisateur à une vente. Autant dire, l’IA est à ce jour très aboutie et devrait évoluer de manière stratosphérique d’ici quelques années étant donné les possibilités infinies qu’offre cette technologie novatrice. Toutefois, la puissance de calcul nécessaire au traitement de toutes ces données risque de devenir de plus en plus problématique compte tenu de la gourmandise avec le hardware de cette technologie…

Test caméra thermique Hikvision : Un savant mariage entre l’intelligence artificielle et l’imagerie thermique

Cette caméra thermique du fabricant chinois Hikvision exploite pleinement l’intelligence artificielle et offre des performances appréciables pour des applications extérieures nécessitant un haut niveau de précision. Elle peut également s’adonner à de la détection intérieure pour des applications spécifiques d’analyse de température ou de malveillance. La technologie de « Deep Learning » ou « apprentissage profond » se montre parfaitement exploitée, avec une réduction conséquente des faux positifs associée à une précision de détection sans faille typique de la technologie d’imagerie thermique. Un savant mariage qui permet à cette caméra thermique de trouver allégrement sa place en industrie pour des applications de détection, en environnement portuaire, aéroportuaire ou pour la surveillance de vastes étendues. Capable d’assurer la notion de distinction entre un humain et un véhicule à des distances pouvant aller jusqu’à 350 mètres, la technologie d’apprentissage profond dans le domaine de la vidéosurveillance ouvre de nouveaux horizons qui dans les années à venir, viendront à se généraliser voir se banaliser sur de nombreux produits de vidéosurveillance.

Dans la gamme de caméras thermiques proposée par Hikvision, la fusion d’un capteur optique à un capteur thermique permet de profiter de tous les avantages de l’imagerie thermique pour la détection, associée à la haute & très haute résolution pour l’identification formelle d’individu ou véhicule. Ce couplage, présent sur certains produits de surveillance reste encore marginale, mais devrait également se démocratiser dans les prochaines années. Hikvision nous propose avec sa gamme de caméras thermiques un avant-gout de ce que sera la vidéosurveillance de demain. La loi de Moore, bien que décroissante au fil des années permet de doubler théoriquement les puissances de calcul des équipements informatiques tous les 2-3 ans. Dans le domaine de la vidéosurveillance, cette loi peut paraitre incongrue du fait des puissances intrinsèques assez faibles des équipements de surveillance. Toutefois, face à la généralisation de la 4K-8K et de l’intelligence artificielle, les outils de vidéosurveillance commencent à s’équiper d’architectures hardware réellement performantes très loin des objets connectés à puissance limités. Une tendance qui devrait se généraliser au cours des prochaines années amorçant une fois de plus, une véritable rupture technologique qu’on ne manquera pas de mettre en avant bien évidemment.

test-camera-thermique-hikvision
REDACTION :

Féru des nouvelles technologies, tout en possédant une fibre "RetroGeek" je suis spécialiste depuis plus de 10 ans dans le domaine de la sureté électronique, autodidacte et perfectionniste avec moi-même, mon métier, au contact des hommes & des machines est la source de mes inspirations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas visible à la publication. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Nom *

Email *

Site internet

Commentaires récents

  • Bonjour, Revoir l'assignation des touches des télécommandes et/ou la programmation des détecteurs. Axel

    by Axel Test : Alarme sans fil Paradox Magellan MG6250 certifiée <br> « EN 50131 »

  • Bonjour, J'ai une alarme paradox 6250 mon problème lorsque j'arme le mode partiel, elle n'exclue pas les détecteurs de mouvement intérieur de la maison. Elle fonctionne comme un mode complet. Comment puis je remédier à ce problème? Merci

    by Véronique Test : Alarme sans fil Paradox Magellan MG6250 certifiée <br> « EN 50131 »