|  |  | 

Dossier News

Dossier : Quelle caméra de surveillance connectée IP/Wifi/Ethernet choisir pour sa maison

Comparatif : Quelle caméra de surveillance IP/Wifi/Ethernet pour sa maison ? Comment la choisir ?

La maison connectée ou fameuse « Smart Home » pour les intimes, a lors de cette fin d’année, quelque peu édulcorée ou non de nombreux débats. Pour certain, elle a su raviver de tristes souvenirs de cambriolage, pour d’autre, elle a tout bonnement ramenée à la raison que sécurité et vie privée ne font pas toujours bon ménage. Enfin, pour cette minorité ou majorité moins réfractaire au tout connecté, la SmartHome a véritablement permis d’agrémenter diverses tâches rébarbatives ou mieux, d’optimiser infine la sécurité de son domicile. Avec un chiffre d’affaire tous segments confondus qui devrait tutoyer les deux milliards d’euros à l’horizon de 2022, la maison connectée englobe plusieurs marchés dont celui de la sécurité qui à lui seul, devrait approcher le milliard d’euros en 2024, (997.8 millions d’euros prévus en 2024 – Étude cabinet Statista – Septembre 2019). En plein essor, le domaine de la sécurité résidentielle ne se cantonne plus uniquement à une protection par alarme anti-intrusion raccordée vers une télésurveillance mais s’adonne désormais, à une marginalisation de la vidéosurveillance à son domicile permettant de jouer quelque peu les apprentis « Big Brother… Silence ça tourne !

Comparatif : Quelle caméra de surveillance IP/Wifi/Ethernet choisir pour sa maison ? Bien choisir sa caméra de surveillance

Bien choisir sa caméra de surveillance, qu’elle caméra choisir ou comment choisir sa caméra de surveillance Wifi ou filaire peut s’apparenter à une formalité pour les uns, et relève véritablement du parcours du combattant pour d’autre. La question de savoir qu’elle caméra de surveillance choisir ou, sur quelles technologies s’appuyer et surtout à quel coût, se montre véritablement être un sujet épineux engendrant de fastidieuses heures de lecture, des débats parfois houleux associé à des avis trouvés sur la toile diamétralement contradictoires. L’abondance d’acteurs associée à une offre à bas coût perpétrée par les Chinois rend le choix d’une caméra de surveillance un dilemme quelque peu cornélien. Choisir une caméra de surveillance n’est pas une science exacte et dépendra de nombreux facteurs propres à chacun. Certains choisiront une caméra de surveillance en complément d’un système d’alarme afin d’assurer une levée de doute vidéo efficace, là où a contrario, d’autres miseront tout leurs œufs sur la vidéosurveillance qui sera utilisée de manière exclusive pour la sécurité de leur domicile.

Le choix d’une caméra de surveillance pourra également être motivé pour répondre à des problématiques autres que celle de la sécurité, telle la surveillance d’un chat (!), d’un arrosage, ou encore en étant présente pour assurer exclusivement une prestation dite dissuasive… À ce jeu, qu’elle sera l’intérêt d’investir dans une caméra filaire en 4K ou dans une caméra sans fil Nest Cam IQ dépassant plusieurs centaines d’euros ? Un échantillon des usages qui reflète la généralisation massive dans les foyers de cet outil jadis, réservé aux entreprises et/ou aux personnes les plus aisées. Quelle caméra choisir dans cette jungle où des produits de surveillance n’excédant que quelques dizaines d’euros côtoient des solutions professionnelles ou le ticket moyen s’échelonne à quelques milliers d’euros ? Une réponse toute faite serait inadaptée. Habitué aux installations de caméras filaires dans tout type d’environnement, nous apprécions et reconnaissons que selon les usages, les caméras sans fil d’intérieurs se trouvent nettement plus adaptées au grand public que leurs homologues filaires bien plus complexes à être mises en œuvre tout en ne répondant souvent guère mieux aux problématiques des particuliers. Bien choisir une caméra de surveillance n’est malheureusement pas une science exacte comme nous le verrons à travers ce guide comparatif sur le choix d’une caméra de surveillance

Comparatif : Quelle caméra de surveillance IP/Wifi/Ethernet choisir pour sa maison ? Filaire, Wifi, ou 100 % autonomes ?

Plébiscitées pour leurs simplicités d’installations, les caméras Wifi de surveillance font incontestablement parties des Best Sellers des ventes, stars des cadeaux aux pieds des sapins, reines des Marketplace et des comparatifs de caméras sans fil en ligne supplantant, leurs homologues filaires plus complexes à être déployées, plus « professionnelles », plus massives, plus performantes, plus intimes se montrant fatalement moins désirables lors du choix d’une caméra de surveillance. Oui tout ça ! Notons également que choisir une caméra IP filaire engendre des coûts d’installations supérieurs. Choisir une caméra sans fil s’apparente à introduire dans son foyer un objet au design travaillé, discret, permettant d’assurer une multitude de tâches tout en se targuant d’être capable de se faire oublier au quotidien. Pas mal… Modulaire, le choix d’une caméra sans fil permet de bénéficier d’une installation aisée, là où les caméras filaires nécessitent des passages de câbles se montrant inappropriés ou tout simplement impossibles selon l’architecture des lieux. Attention toutefois, choisir une caméra Wifi/sans fil ne fait pas toujours abstraction à toute notion de câblage comme nous allons le voir tout au long de cet article.

En effet, certains modèles comme la Cam Outdoor IQ de Nest, la Somfy Protect Outdoor ou, l’excellente Bosch Eyes pour ne citer qu’elles, nécessitent une alimentation permanente. D’autres, à l’instar d’une Logitech Circle 2, Ezviz C3A, Amazon Ring Stick Up Cam Battery, EZVIZ C3A ou, la Safire SF-IPCU003s (compatible avec les systèmes d’alarme Ajax) s’appuieront sur leurs côtés 100 % autonome (recharge des batteries plusieurs fois par an) en étant véritablement des solutions 100 % sans fil ou pour certaines, comme l’Arlo GO laissant le choix de bénéficier d’une alimentation ou non. Deux écoles pouvant déjà faire fortement pencher la balance lors du choix d’une caméra de surveillance. Le choix d’une caméra sans fil répond ainsi parfaitement aux attentes d’une personne désireuse de maîtriser de bout en bout l’installation de ses équipements de vidéosurveillance en s’affranchissant de toute notion de travaux. Un secteur particulièrement concurrentiel ou de très nombreuses marques se partagent le marché. Nous citerons l’excellente Bosch Caméra 360° panoramique qui, à l’instar de la cultissime, mais vieillissante Welcome de Netatmo, bénéficie d’un design cylindrique faisant l’unanimité.

En effet, comme la caméra Netatmo, celle-ci bénéficie de fonctionnalités avancées de détection. À ce jeu, soulignons que la Netatmo est capable avec brio de procéder après une phase d’apprentissage, à de la détection de visage avec un taux de faux positif proche du zéro. Dans un créneau orienté plus haut de gamme, nous citerons également l’excellente Nest Cam IQ initiée par Google, qui offre grâce à la présence de 3 capteurs audio, une retranscription parfaite d’une conversation dans une pièce. La Nest Cam IQ bénéficie également d’une application particulièrement soignée, mais comme tout produit Google, cela a un coût. L’offre par abonnement pourra rebuter plus d’une personne, surtout sur un marché aussi concurrentiel que les caméras sans fil ou certains, à l’instar de Xiaomi et sa Mi Home Security, proposent des solutions à des prix incroyablement bas tout en offrant des performances faisant parfois nettement mieux que certains modèles bien plus onéreux. Pour clore ce chapitre, nous citerons la Arlo GO qui utilise le réseau 3G/4G pour la transmission des flux vidéo. Une caméra quelque peu « exotique » face à la concurrence et qui permet, un déploiement dans des zones non desservies par une connectivité Wifi.

Comparatif : Quelle caméra de surveillance IP/Wifi/Ethernet choisir pour sa maison ? QUID de la qualité d’image ?

La course aux mégapixels orchestrée depuis déjà quelques années par les fabricants de caméras filaires ne semble pas vraiment concerner ni même intéresser le domaine des caméras sans fil qui, dans la majorité des cas, se cantonne à des flux vidéo en temps réels ne dépassant guère 1920×1080 pixels. Ce manque de testostérone permet à l’Ethernet de se défendre en bombant le torse, s’appuyant sur des arguments de stabilité accrue (difficilement critiquable) associés à des débits plus généreux tout en excluant toute instabilité chronique. L’arrivée de la Wifi 6 (802.11ax) associée à la généralisation de l’encodage H.265, devrait quelque peu corriger le tir (?) et ouvrir sans doute de nouveaux horizons dans le domaine des caméras sans fil sans pour autant se permettre d’arriver à la cheville d’une bonne vielle connexion Ethernet.

Malgré leurs attraits physiques non des moindres, difficile de faire face à l’abondance de mégapixels typique des caméras filaires résultant d’une qualité d’image difficilement égalable. À tarif quasi équivalent, de nombreux acteurs majeurs de la vidéosurveillance comme Hikvision, Dahua ou, diverses marques blanches, proposent des produits offrant des résolutions tutoyant la 4 voir 8 K UHD (bientôt !)… Un argument ne faisant pas toujours mouche hormis dans des installations professionnelles ou, l’utilisation de caméra sans fil est véritablement une hérésie aux antipodes de l’image professionnelle que tout installateur digne de ce nom devrait préserver. Quelques particuliers toutefois ne reculent plus dans l’utilisation de caméra filaire connaissant sur le bout des doigts leurs avantages ou plutôt, les inconvénients de leurs homologues déclinées en sans-fil.

Une fois de plus, deux écoles qui s’affrontent dont nous ne sommes que spectateurs. Soulignons toutefois que certains fabricants à l’instar de Google et sa Nest Cam IQ proposent des capteurs en 4K sans toutefois les exploités pleinement. En effet, la Nest Cam IQ se contente de transmettre un flux vidéo en 1080p tout en utilisant « l’excédent » de pixels pour des fonctionnalités de zoom numérique. D’autre telle Arlo (anciennement Netgear) et sa Arlo Ultra bénéficie d’une résolution native en 4 K UHD uniquement pour les flux en direct (Live Stream) et par rééchantillonnage en Full HD (1920 x 1 080 px) dans les phases de relecture ou en 2K pour l’Arlo Pro 3… Des performances qui semblent quelque peu orientées plus « Marketing » que fonctionnelles. Choisir sa caméra de surveillance extérieure ou intérieure en s’appuyant sur l’unique critère de résolution d’image revient quelque peu à accepter de hisser tout en haut du podium, les modèles filaires très souvent, nettement mieux lotie à ce sujet.

Comparatif : Quelle caméra de surveillance IP/Wifi/Ethernet choisir pour sa maison ? Une caméra extérieur ou intérieur ?

Choisir une caméra de surveillance extérieure a contrario d’une déclinaison dédiée à des usages intérieurs nécessite quelques dispositions supplémentaires dont leur homologue en version filaire semble mieux s’y accommoder. En effet, fréquemment déployé en extérieur, choisir une caméra professionnelle filaire permet de bénéficier d’un produit répondant nettement mieux aux problématiques liées à la couverture atténuée des signaux Wifi, possédant bien souvent des indices d’étanchéité et de résistances supérieurs ainsi que d’une bien meilleure gestion des éclairages infrarouge résultant d’une meilleure qualité d’image en environnement nocturne. Aujourd’hui, de plus en plus de fabricants disposent toutefois de caméras sans fil extérieur à leurs gammes avec des indices d’étanchéité permettant un déploiement dans les régions les plus pluvieuses de France. Quelle caméra de surveillance extérieure choisir ?

Nous citerons la Somfy Protect Outdoor Camera certifiée IP54, la Ring Spotlight Cam Battery du géant Amazon qui, avec un design assez soigné, permet une intégration des plus aisée, l’EZVIZ C3A, la Arlo Pro 2/3, l’excellentissime D-Link DCS-2670L bénéficiant d’une étanchéité à la poussière et aux projections d’eau (IP65), la Netatmo Presence et son look atypique ne faisant pas toujours l’unanimité et enfin, pour clore, la Nest Cam Outdoor qui tire son épingle du jeu par de bonnes performances intrinsèques, mais qui pèche tout comme la Withings Home, d’une qualité d’image nocturne vraiment décevante… Enfin, pour les plus téméraires (dont nous faisons partie !) souhaitant un déploiement en filaire pour le choix d’une caméra extérieur, nous citerons la gamme « AXIS Companion » déclinée en version Bullet ou Dôme, ou plus commune, L’IPC-HDBW2431R du fabricant Dahua qui bénéficie d’une certification IP67 associé à un indice de résistance IK10, le tout à un excellent rapport qualité/prix. La plupart des caméras filaires dignes de ce nom bénéficient également de protection anti-foudre. Dans le cas de notre caméra Dahua, celle-ci possède une « Tension de tenue aux chocs » de l’ordre de 2 KV. Un volet n’étant pas sans conséquence dans le choix d’une caméra de surveillance lorsqu’on connaît, les dégâts que peut faire la foudre sur les équipements interconnectés (Switchs, enregistreurs, routeurs…). À titre préventif, Il sera possible de s’équiper d’une protection Ethernet contre les surtensions typiques des orages (AXIS T8061 possédant une protection jusqu’à 10 kV) permettant de préserver les équipements interconnectés sur le réseau.

  • Critères de sélection
  • Définition (exprimée en px)
  • Angle de vue
  • Type de connectivité
  • Vision de nuit
  • Fonction(s) audio
  • Type de stockage
  • Alimentation
  • Indice de protection
  • Dimensions (fabricant)
  • Bosch Caméra Eyes
    Surveillance extérieure
  • 1920 (H) x 1080 (V)
  • 120°
  • Wifi uniquement
  • Microphone/Haut-parleur
  • Cloud/MicroSD
  • Secteur 220/240V
  • Indice non connu
  • 70 x 210 x 100 mm
  • Arlo - Arlo Pro 3
    Surveillance extérieure
  • 2560 (H) x 1440 (V)
  • 160°
  • Wifi/Ethernet (base)
  • Microphone/Haut-parleur
  • Cloud/USB
  • 6.8 Watts
  • Indice IP65
  • 89 x 52 x 78,4 mm
  • Nest Cam Outdoor IQ
    Surveillance extérieure
  • 1920 (H) x 1080 (V)
  • 130°
  • Wifi uniquement
  • Microphone/Haut-parleur
  • Cloud/Absence de stockage local
  • Secteur 220/240V
  • Indice IP66
  • 72 x 89 x 72 mm
  • Ring Spotlight Battery
    Surveillance extérieure
  • 1920 (H) x1080 (V)
  • 140°
  • Wifi uniquement
  • Microphone/Haut-parleur
  • Cloud/Absence de stockage local
  • Batteries/Secteur
  • Indice non connu
  • 60.91 x 120.6 x 70.59 mm

Comparatif : Quelle caméra de surveillance IP/Wifi/Ethernet choisir pour sa maison ? Stockage sur le Cloud où en local ?

Les espaces de stockage en ligne sont de nos jours, véritablement plébiscités par tout type d’utilisateurs. La vidéosurveillance et particulièrement les offres de caméras sans fils destinées au grand public ne dérogent pas à cette règle en offrant de nombreux services performant bien que parfois facultatifs ou injustement payants pour les plus mauvais élèves. Choisir une caméra, bénéficiant en complément des services de Cloud, d’un stockage local par MicroSD intégrée ou USB, permet de bénéficier d’une entière maîtrise de la sécurité des données, en optimisant la redondance des supports de stockage. En environnement professionnel, ce volet est pris très au sérieux avec la multiplication des points de stockage (NAS, extensions de sauvegarde…), conjointement utilisés avec des niveaux de RAID, de la redondance sur le Cloud, la délocalisation des supports de sauvegarde, etc. Pour le grand public, il est plus rare d’observer des notions de réplications d’enregistrements sur plusieurs supports ce qui permet, d’utiliser l’argumentaire de la sécurité des services Cloud permettant une conservation des enregistrements en cas de vol/défaillance des caméras (faisant bien sûr abstraction aux risques de coupures internet empêchant toute communication vers le nuage…).

Lors du choix d’une caméra sans fil/filaire destinée à la surveillance des maisons, il se devra de comparer attentivement les offres proposées et pour ceux qui seraient trop réfractaires aux solutions sur le Cloud, de se diriger vers un produit capable d’assurer des enregistrements localement. À ce jeu, nous citerons Netatmo, EZVIZ et sa C3A, ou encore la Arlo Q Plus qui permettent de s’affranchir aisément des offres Cloud. Profiter de la redondance du stockage (cloud/local), peut être également un avantage avec des produits telles la Arlo Pro 3, la Yi Technology Home Camera 2, la gamme Bosch (Bosch Eyes, Bosch Camera 360°) ou encore la D-Link DCS-8600LH. Quant aux solutions 100 % Cloud ne permettant pas un stockage en local (Somfy One+, D-Link DCS-8000LH ou, encore la Ring Stick Up Cam Wired…), il sera essentiel de comparer avec attention les services proposés. En effet, la plupart des offres Cloud se retrouvent payantes, ou gratuites en version (très) basique limitant volontairement les fonctionnalités aux utilisateurs. Nombreux fabricants à l’instar de Somfy, Arlo (ex. Netgear), Amazon ou Nest s’appuient sur des offres Cloud payantes, qui dans leurs versions de base, proposent quand même quelques fonctionnalités intéressantes pouvant suffirent à certains utilisateurs. On pense à la Somfy One permettant un enregistrement limité à 1 journée dans son offre gratuite, ou d’autres à l’instar des services Nest Aware/Nest Aware Plus (Nest Cam Outdoor, Nest Cam Indoor IQ, Nest A0057 Cam IQ…) offrant la relecture exclusivement sur les captures d’images.

Pour bénéficier de tous les avantages des services Nest Aware (relecture jusqu’à 30 jours, enregistrement permanent, notifications intelligentes, zones d’activité…) il faudra souscrire à un abonnement auprès du géant « Google Nest » (anciennement Nest Labs) pouvant grimper jusqu’à 300 € par an. Des offres quasi obligatoires, si l’on souhaite profiter pleinement des services offerts par c’est géant de l’IoT. Soulignons également la gamme de produits Arlo par le fabricant Arlo (entreprise dorénavant détachée de Netgear) et ses offres Cloud destinées à toute la gamme du même nom qui permettaient, il y’a encore quelques mois, de bénéficier gratuitement d’une offre Cloud particulièrement aboutie. Malheureusement, un brusque changement de politique semble en avoir décidé autrement, rendant les services de l’entreprise Californienne payants. Tous nos compliments reviennent donc à ce jour (janvier 2020) à Bosch (Bosch Camera 360, Bosch Eyes…) qui propose gratuitement une offre Cloud hébergée sur ses propres serveurs, permettant aux utilisateurs de bénéficier d’un service de qualité, affichant un taux de disponibilité très élevé associé à une application intuitive et bien conçue. « Deutsche Qualität » !

Comparatif : Quelle caméra de surveillance IP/Wifi/Ethernet choisir pour sa maison ? Alimentation POE et autres joyeusetés

Dans le domaine des caméras grand public, les notions de POE sont quelque peu délaissées et peu mises en avant. Fortement plébiscitée dans l’industrie ou le tertiaire, la technologie POE simplifie grandement la vie. Choisir une caméra POE pour Power Over Ethernet permet de bénéficier d’une technologie capable de transmettre l’alimentation et les données dans un seul et unique câble (câble RJ45 de CAT 5/6/7). Ratifié par l’IEEE, la norme PoE permet d’alimenter différents périphériques en 15 et 30 watts (56 et 96 watts n’étant à ce jour par ratifier par cette dite norme). La technologie POE est parfaitement adaptée à la vidéosurveillance, plus particulièrement aux caméras filaires permettant d’être raccordées par un seul et unique câble. Ainsi, toute notion d’alimentation à proximité est bel et bien bannie. Choisir une caméra filaire POE est véritablement un gain de simplicité dans le déploiement d’une solution de vidéosurveillance. Au jeu du « tout PoE », nous citerons la caméra Arlo Q du fabricant Arlo, pouvant être alimentée par courant secteur, switch PoE ou, injecteur PoE tout comme la Ring Stick Up Cam Wired livrée avec un injecteur PoE. Différentes caméras PoE existent. Nous citerons en gamme professionnelle, Axis, Dahua ou encore Hikvision et plus exotiques, de nombreuses marques grand public comme Reolink, Foscam et sa FI9900EP ou autre.

Voir Dossier : Étude de la technologie PoE & PoE+ Power Over Ethernet / Vidéosurveillance IP

Comparatif : Quelle caméra de surveillance IP/Wifi/Ethernet choisir pour sa maison ? La sécurité, un sujet qui peu fâcher…

Choisir une caméra de surveillance dans le but d’accroître sa sécurité personnelle ou professionnelle ? Oui. Mais qu’en est-il des vulnérabilités et risques encourus ? Pour les fervents lecteurs de notre blog, vous remarquerez que bien souvent, nous soulignons les failles, les brèches et les scandales touchants de près ou de loin, la sécurité des objets connectés dont les caméras en font intimement parties. Voir notre dossier Cybersécurité 2019 : Attaque, Piratage & caméras de surveillance, où en sommes-nous ? Pour ce début d’année 2020, aucun tour de « passe-passe » n’a encore permis d’éradiquer les vulnérabilités des produits dits « connectés »… Ainsi pour clore la fin d’année 2019, c’est Amazon et sa gamme de caméras de surveillance (Ring Indoor, Ring Door View Cam…) qui s’est fait épingler par un certain Joseph Cox (journaliste à Motherboard Vice), relatant un certain « laxisme » dans les procédures de sécurité destinées aux utilisateurs. Ce laxisme s’appuie sur l’absence de notification en cas de connexion illégitime, l’absence de contre-mesure contre les attaques par « Brute force », l’absence de logs, les accès aisés par le compte utilisateur (authentification à deux facteurs facultative) rendant la prise de contrôle distante possible pour quiconque détiendrait un accès utilisateur classique (adresse mail/MDP).

« New : we bought a Ring to test its account security. It’s awful, making it much easier for hackers to reach cameras in peoples’ homes – no checks from unknown IP – no captcha for bruteforcing – doesn’t show who is logged in, so hacker can sit silently »
– Joseph Cox @ #36c3 (@josephfcox) 11:44 – 17 déc. 2019 – Twitter

Pour clore le chapitre « Amazon », soulignons la publication d’une liste d’identifiant Amazon Ring compilée à l’aide d’une technique d’attaque appelée « Credential Stuffing » répertoriant des accès « login/password » précédemment trouvés… Le cas d’Amazon est malheureusement loin d’être isolé et comme tout objet raccordé à la toile, celui-ci n’est nullement épargné des risques de cyberattaques. Choisir une caméra de surveillance intérieure & extérieure se fera en étant pleinement conscient des risques encourus et de sa vie privée pouvant être cruellement impactée. Soulignons toutefois que les caméras sans fil pour la plupart, ne permettent pas un accès direct émanant du réseau, à défaut des caméras filaires accessibles via leur adresse locale ou publique selon la configuration établie. Il est à souligner que choisir une caméra wifi n’est pas sans risque en matière de brouillage. En effet, bien qu’interdit en France, le brouillage des fréquences 2,4 et sur 5 GHz est assez aisé et de nombreux « brouilleurs – Jammers » que l’on peu acquérir sur la toile permettent d’éradiquer toute communication entre les caméras et leur base.

Quant à Shodan.io, célèbre moteur de recherche tristement spécialisé dans la recherche d’objets connectés vulnérables, celui-ci continue toujours d’opérer et de répertorié tout autant de caméras étant accessible à tous, en prouvant qu’une certaine hygiène est nécessaire en matière de sécurité… Enfin, pour clore ce chapitre, que dire de la sécurité des services Cloud offerts par les caméras sans fil ou filaire ? Difficile d’obtenir des chiffres. Le chiffrement des données transmises n’est pas légion pour tous les fabricants ce qui, continue d’orchestrer des scandales très souvent relatés par la presse spécialisée. Dossier sur les technologies P2P, UPnP & Telnet – Vulnérabilités et Sécurité en environnement IoT. QUID des infrastructures Cloud ? Où sont-elles hébergées et comment nos données sont-elles traitées ? L’offre proposée par les géants du numérique nous permet de souffler un peu et de voir nos données mieux protéger mais, qu’en est-il des offres à bas coût ou nos données partent sur des serveurs dont nous ne connaissons même pas l’existence et encore moins leurs localités ? Nous pourrions en dédier un article complet très probablement. Ainsi pour le choix d’une caméra sans fil, nous privilégierons des acteurs connus dont la légitimité à ce sujet semble bien moins entachée que certaines offres à bas coûts ayant essuyées toute sorte de scandales (caméras, babyphone, peluches/jouets connectés, etc.). En attendant, vous pouvez retrouver notre dossier :

Quand l’IoT est en panne… Datacenters & Clouds en environnement IoT – Quelle fiabilité ?

Comparatif : Quelle caméra de surveillance IP/Wifi/Ethernet choisir pour sa maison ? Que faire en cas de panne de courant ?

Ennemies de longue date de tout appareillage électrique, les coupures secteur sont également la hantise des utilisateurs ayant leurs systèmes de sécurité raccordés sur le réseau. À défaut des systèmes d’alarme étant pour la plupart aptes à fonctionner pleinement de leurs capacités malgré une coupure secteur, il n’en est rien concernant les caméras de vidéosurveillance sans fil. Choisir une caméra sans fil sur batterie peut en effet pallier à une coupure de courant, toutefois, il sera nécessaire d’onduler la partie routeur sous peine de se voir priver de toute communication entre les caméras et le Cloud. Voir dossier sur le choix d’un onduleur (technologies, fonctionnement…). Pour les caméras possédant une redondance de stockage sur carte Micro SD ou vers un NAS, en local, l’intégrité des enregistrements sera conservée sous réserve de bénéficier d’une alimentation autonome permanente.

Quant à la Arlo GO utilisant la connectivité LTE (4G limitée à 100 Mpbs), elle permet de palier à de nombreuses contraintes et offre en sus, un déploiement aisé hors de son domicile. À défaut d’une solution de vidéosurveillance pensée en amont, entièrement ondulée, avec une redondance des points de stockage assurant un fonctionnement en mode « dégradée », les caméras destinées au grand public elles, font quelque peu abstraction à toute notion de redondance ce qui pour certaines applications, peut se montrer problématique. Choisir une caméra de surveillance intérieure ou extérieure en prenant en compte les coupures secteurs et/ou réseau sera selon le cas de figure une priorité, mais en aucun cas, une fatalité qui fera qu’un simple équipement de vidéosurveillance pourrait remplacer efficacement un système d’alarme

Comparatif : Quelle caméra de surveillance IP/Wifi/Ethernet choisir pour sa maison ? Envisager la détection de visage ?

En quelques années, les fonctionnalités de détection & alertes intelligentes se sont considérablement améliorées au point de devenir vraiment performantes avec une reconnaissance des visages précise permettant de distinguer vos enfants, arrivants légitiment à votre domicile d’un individu non identifié. Ainsi les alertes se trouvent précises, intuitives et particulièrement pertinentes. Les notions « d’apprentissage » permettent au système de surveillance d’acquérir une grande fiabilité dans les phases décisionnelles rendant ce type de solutions de caméras de surveillance connectées performante. Choisir une caméra sans fil incluant la reconnaissance des visages familiers et la détection d’objets nécessite la souscription à des abonnements payants auprès des fabricants. À ce jeu, quelques marques se partagent les louanges… Nous citerons Nest et toute sa gamme Nest Cam IQ Indoor & Outdoor, les produits du fabricant Arlo (Arlo GO, Arlo Pro 2 et 3, Arlo Q Plus, Arlo Ultra…) sortie récemment du giron de Netgear ou Netatmo (appartenant au groupe industriel Legrand) et sa célébrissime Welcome.

D’autres comme la Blink Outdoor joue la carte de la simplicité avec un système de détection « classique » ne prenant pas en compte la reconnaissance des visages. Quoi qu’il advienne, la performance de détection dépendra grandement de la qualité de l’environnement. En intérieur, les résultats seront particulièrement concluants là ou en environnement nocturne, pluvieux et de surcroît dégradé, le fonctionnement erratique de la détection nécessitera de s’armer de patience pour trouver des réglages de détection tout juste « passable » … Certaines caméras profitent également de fonctionnalités avancées de « Geofencing » (Honeywell Home, Arlo GO…) que nous avions découvertes avec le NAS Synology NVR1218 il y’a 3 ans déjà. Geofence permet d’activer de manière totalement automatique la détection vidéo lorsque l’utilisateur quitte son domicile par éloignement de son Smartphone d’une zone préétablie. Une fonctionnalité bien pratique évitant l’abondance de notification. Pour clore ce chapitre, nous citerons « l’Auto-Tracking » de la « Bosch Camera 360 degrés » offrant un véritable suivi d’individu grâce au capteur de mouvement intégré à la caméra. Malgré quelques lenteurs d’accès au flux vidéo, reconnaissons que Bosch propose là, une belle performance souvent réservé aux caméras PTZ de calibre supérieur.

  • Critères de sélection
  • Définition (exprimée en px)
  • Angle de vue
  • Type de connectivité
  • Vision de nuit
  • Fonction(s) audio
  • Type de stockage
  • Alimentation
  • Dimensions (fabricant)
  • Arlo Q Plus,
    Surveillance intérieure
  • 1920 (H) x 1080 (V)
  • 130°
  • Wifi/Ethernet
  • Microphone/Haut-parleur
  • Cloud/MicroSD
  • Secteur 220/240V
  • 70 x 71 x 114 mm
  • Bosch Camera 360
    Surveillance intérieure
  • 1920 (H) x 1080 (V)
  • 120° + rotation 360°
  • Wifi uniquement
  • Microphone/Haut-parleur
  • Cloud/MicroSD
  • Secteur 220/240V
  • 50 x 182 x 50 mm
  • Nest Cam IQ indoor
    Surveillance intérieure
  • 1920 (H) x 1080 (V)
  • 130°
  • Wifi uniquement
  • Microphone/Haut-parleur
  • Cloud/Absence de stockage local
  • Secteur 220/240V
  • 74 x 124 x 74 mm
  • Netatmo Welcome
    Surveillance intérieure
  • 1920 (H) x1080 (V)
  • 130°
  • Wifi/Ethernet
  • Microphone
  • Cloud/MicroSD
  • Secteur 220/240V
  • 76 x 15,8 x 30,4 mm

Comparatif : Quelle caméra de surveillance IP/Wifi/Ethernet choisir pour sa maison ? Aller plus loin avec les scénarios.

Dans ce comparatif permettant le choix d’une caméra sans fil, la plupart des caméras citées (Xiaomi Mi Home Security, Somfy One, Logitech Circle 2, Kasa Cam 120, Nest Cam, Ezviz…), bénéficient de la possible interaction avec les commandes vocales d’Alexa ou de la Google Home, permettant l’activation/désactivation de la caméra, l’ouverture/fermeture d’un volet de confidentialité (sur une Somfy Protect Indoor par exemple), de bénéficier d’un listing des évènements passés ou en cours et bien d’autres fonctionnalités qui seront propres au fabricant. Choisir une caméra compatible Alexa, Google Home ou Apple HomeKit est un plus en matière de confort qui séduit grandement de nombreux utilisateurs aux quatre coins du globe lors du choix de leur caméra de surveillance. La compatibilité avec les services IFTTT permettant la création d’applets ou avec les solutions « Works with Google « anciennement « Works With Nest » dépendra également des fabricants. Ainsi envisager de regrouper les thermostats Nest avec le centre névralgique de la maison composé d’une Google Nest HUB en association à des ampoules connectées Philips HUE et une caméra de surveillance compatible est tout à fait envisageable. La Tahoma Box sera elle aussi capable d’assurer l’élaboration de scénarios complets et variés qui pourront être complétés par une caméra Somfy One à titre d’exemple.

À vrai dire, les possibilités sont multiples et la domotique est bel et bien entrée dans les mœurs grâce à l’avènement du tout connecté typique de ces dernières années… Cette « domotisation » massive, accessible à tous est pourtant si l’on regarde de plus près assez hermétique. En effet, les intégrations sont au bon vouloir des fabricants et se heurte parfois à des écosystèmes quelque peu rigides… Lors de l’élaboration de ce comparatif de caméras sans fil destinées à la protection des maisons, nous avons cherché en détail si certaines de ces dites caméras adoptaient le protocole d’échange standard ONVIF (garant d’une certaine interopérabilité entre produits). Malheureusement, seul des caméras professionnelles semi/professionnelles (Axis Bullet M1065-L/M1045-LW par exemple) adhère à cette logique limitant ainsi quelque peu les intégrations de flux vidéo au sein d’un NAS Asustor ou Synology, d’un enregistreur vidéo et/ou interface maison… Toutefois, nous ne pouvons qu’applaudir certaines initiatives qui se jugeront dans le temps. On pense à la nouvelle alliance visant à initier une norme ouverte et commune permettant une interopérabilité améliorée entre les objets connectés. Cette alliance regroupe différents pionniers du secteur tel : Legrand, Resideo, Samsung SmartThings, Schneider ou encore Signify. Un projet qui devrait permettre de nombreuses interactions visant à démocratiser la fameuse « Smart Home », qui se heurte bien souvent à des problèmes de compatibilité entre différents protocoles. Une initiative qui facilitera également les interactions avec les services vocaux d’Amazon, d’Apple ou de Google, tout en prenant en charge les différents standards de l’IoT, telle la couche applicative Dotdot initiée par la Zigbee Alliance.

On espère que d’autres fabricants suivront cette tendance dans les années futures. Lors de la rédaction de ce comparatif de caméras de surveillance, nous avons également remarqué qu’aucun moyen de récupérer des états à l’aide par exemple, d’un contact sec était possible ce qui, malgré la rusticité de la méthode, permet de créer de véritables scénarios interfaçable à des box domotiques bien plus ouvertes, apportant des possibilités infinies… Malgré ces différentes lacunes, la création de scénarios par panachage d’équipements compatibles permettra d’automatiser à souhait son domicile avec des possibilités multiples visant à améliorer drastiquement le confort. On pense à des stratégies de départ, ou de sortie, une extinction automatique des éclairages associés à la fermeture des volets, la mise marche des caméras et activation du mode « Eco » des thermostats connectés permettant de joindre l’utile à l’agréable. Des scénarios configurables à souhait en toute simplicité à la condition sine qua non de bien choisir un modèle de caméra compatible. Nous émettons toutefois des réserves sur le « tout connecté » et préférons bien souvent des solutions domotiques simplifiées adoptant des modes de fonctionnement « dégradés » permettant en cas de défaillance sur une passerelle, un commutateur ou par exemple, un défaut secteur de continuer de fonctionner… Est-ce un discours de réfractaire aux nouvelles technologies ? Pas du tout, bien au contraire. Simplement une expérience de longue date à ce sujet qui valide bel et bien que parfois, le mieux est l’ennemi du bien.

Comparatif : Quelle caméra de surveillance IP/Wifi/Ethernet choisir pour sa maison ? QUID de la réglementation française ?

Le volet réglementaire peu vendeur de la vidéosurveillance n’est pas souvent mis en avant par les fabricants de caméras filaires et sans fil. Et pour cause, la réglementation associée au domaine des particuliers se montre relativement simple tout en étant souple sous certaines réserves… Les notions de respect de la vie privée d’autrui empêchent de manière formelle, de filmer son voisinage ou de filmer la voie publique (article 226-1 du Code Pénal – Article 9 du Code civil) ce qui n’est malheureusement pas toujours respecté lors d’installations un brin « sauvage » de caméras de surveillance en extérieure.

Pour ceux qui emploient du personnel à domicile (jardinier, assistante maternelle, aide-ménagère…), le Code du travail s’applique ce qui implique d’informer de la présence d’équipement de vidéosurveillance et dans quel but ont-ils étés installés. Les caméras de surveillance ne pourront filmer de manière continue tout salarié exerçant à votre domicile. Quant à la durée légale de conservation des enregistrements, celle-ci ne peut excéder 30 jours sauf, en cas de procédure judiciaire en cours. Choisir une caméra de surveillance en s’appuyant sur des calendriers d’enregistrements et/ou d’un volet motorisé (Somfy Indoor Camera, Diagral DIAG23VCF…) vous permettra ainsi de vous mettre en conformité auprès de votre personnel.

Comparatif : Quelle caméra de surveillance IP/Wifi/Ethernet choisir pour sa maison ? Conclusion, qu’elle caméra choisir ?

Lors de l’élaboration de ce test comparatif visant à faciliter le choix d’une caméra de surveillance, nous avons grandement été surpris. Surpris de manière très agréable par l’effort des fabricants de proposer des produits dotés d’une facilité déconcertante dans les phases d’installation avec une aide pas à pas des plus limpide, par le côté intelligible des applications, interactions & fonctionnalités, par la qualité de détection pour certains modèles (Arlo Pro 3, Arlo Ultra, Nest Cam IQ…), la grande polyvalence pour d’autres (gamme Bosch, Bosch caméra intérieure 360°…) ainsi qu’aux attraits cosmétiques particulièrement attrayants pour certaines caméras (D-Link Omna, Canary, Withings Home…) dont les goûts restent bien sûr très subjectifs ! D’autres, à l’instar de Xiaomi et sa Mi Home Security Camera 360° nous ont estomaqués en proposant un produit à moins de 40 € offrant des qualités intrinsèques non des moindres. Un comble face à des concurrentes ayant une fourchette de prix parfois 10 fois plus élevée ! Xiaomi, véritable chinois dans l’attitude bouleverse les codes de la vidéosurveillance résidentielle avec une offre à bas coût particulièrement attractive. À une certaine époque, ce fut exactement la même destinée pour la vidéosurveillance professionnelle qui a vu ses tarifs décroître de manière drastique lorsque les deux géants Chinois Dahua & Hikvision ont inondés le marché mondial de la vidéosurveillance… Il est à souligner la volonté de la marque Xiaomi de s’imposer sur les technologies d’avenirs. Dans une lettre ouverte destinée à ses employés, Lei Jun fondateur de la « jeune entreprise » qui soufflera ses 10 bougies cette année, a indiquer une hausse du budget pour les 5 prochaines années, portant celui-ci à quelques 7,18 milliards de dollars. Un investissement massif dans les domaines de l’IoT, la connectivité 5G et bien sûr, l’intelligence artificielle… A ce stade, difficile de nier les ambitions colossale du géant chinois Xiaomi dans ces différents domaines.

Une idée dont devraient s’inspirer certains fabricants car en y regardant de plus près, à ce jour, la vidéosurveillance grand public possède encore de (très) grosses lacunes en comparaison à des solutions professionnelles nettement plus abouties (hormis sur la partie application/cloud qu’il faut reconnaître, se montre quasi parfaite !). Des faits difficilement contestables en matière de qualité des capteurs se montrant bien en deçà face à une caméra « Bullet » ou « Dôme » professionnelle, mais également par des éclairages infrarouges nettement moins performants, l’absence d’objectif variofocale etc. Pourtant à y regarder de plus près, il suffit d’adopter un discours raisonnable et pragmatique et de comparer ce qui est comparable. Les caméras Wifi/sans-fil citées dans ce comparatif sont véritablement des solutions « clés en main » remplissant parfaitement leurs tâches tout en étant simples à installer, mais également intuitives et performantes en matière de détection. Finalement, pourquoi vouloir obligatoirement les opposer à tout prix à des caméras certes plus performantes, mais pas toujours adaptées au grand public ? Bien choisir sa caméra sans fil ne devrait pas être influencé par ce genre de comparaison. Soyons raisonnable et réaliste, il s’agit bel et bien d’une guerre injustifiée à la manière des éternels débats consoles de jeux vidéo/PC de gamers. Une guerre sans fin n’ayant finalement que peu d’intérêt hormis, de susciter des débats stériles… Bonne année 2020 ! 😊

comparatif-quelle-camera-de-surveillance-connectee-choisir
REDACTION :

Féru des nouvelles technologies, tout en possédant une fibre "RetroGeek" je suis spécialiste depuis plus de 10 ans dans le domaine de la sureté électronique, autodidacte et perfectionniste avec moi-même, mon métier, au contact des hommes & des machines est la source de mes inspirations.

3 Comments

  1. Niceday94

    Bonjour,
    Juste un bravo pour cet article!
    On voit bien qu’on peut être vite perdu face à ce qu’il existe sur le marché.
    Chaque caméra a ses inconvénients et ses avantages.
    Continuez vos écritures sur le sujets ! Un gros merci !

    • Axel

      Merci beaucoup pour ce gentil commentaire 😉

  2. Gilbert olivain

    trop technique ! je vais probablement renoncé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas visible à la publication. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Nom *

Email *

Site internet

Commentaires récents

  • <a href="https://www.ass-security.fr/blog/test-avis-alarme-radio-ajax-hub-en-50131/">Test et Avis sur le système AJAX</a>

    by Axel Test : Alarme Visonic Powermaster 30 G2 certifiée NF&A2P type 2 Alarme sans fil radio Tyco

  • Bonjour, Merci ! Un gros test arrive fin août sur l'AJAX ;) Axel

    by Axel Test : Alarme Visonic Powermaster 30 G2 certifiée NF&A2P type 2 Alarme sans fil radio Tyco