|  | 

Test

Test : Caméra IMOU Cruiser 1080p | Une caméra extérieure motorisée Full HD

Test & avis sur la caméra IMOU Smart Bullet 2E | Une caméra Wifi plutôt simple, mais efficace !

Peu de temps après le test d’une Imou Smart Bullet 2E plutôt convaincante, nous avons de nouveau réitérer notre collaboration avec le fabricant Imou avec le test de ce dôme motorisé extérieur baptisé « Cruiser », apportant de belles performances conjuguées à de nombreux atouts sur un segment n’étant finalement, pas si concurrentiel au vu du nombre de caméras IP motorisées cantonnées à un usage intérieur… D’ailleurs dans le domaine du grand public, les fabricants présents restent bien souvent, des acteurs à bas coût avec une qualité perçue quelque peu discutable… Imou issue de la maison mère Dahua, tout comme Ezviz, rattachée à Hikvision, apporte des produits de sécurité abordables tout en bénéficiant d’une qualité qui s’apprécie des le déballage. Pour rappel, Dahua partage la seconde place du marché mondial de la vidéosurveillance devant un certain Hikvision et sa filiale grand public Ezviz, devenue à ce jour indétrônable… ! Avec ses deux antennes Wifi qui n’est pas sans rappeler un certain Mips, célèbre lapin jaune dans Super Mario 64, la caméra Imou Cruiser 1080p ainsi équipée manque de discrétion. C’est un fait et c’est voulu ! Arborant une conception 100 % plastique ABS d’excellente qualité, la caméra Imou Cruiser bénéficie d’une certification IP66 lui permettant un déploiement en extérieur en toute quiétude, peu importe les conditions météorologique…

À la manière de sa petite sœur, la Smart Bullet 2E que nous avions testé durant l’été, point de révolutions en matière de qualité d’image… En effet, nous devons nous contenter d’un traditionnel capteur CMOS 1/2 .8 Full HD apportant à 25 images par seconde, une résolution d’image de 2 mégapixels. Ainsi équipée, la Cruiser permet de bénéficier d’une qualité d’image satisfaisante, faisant preuve d’un certain équilibre malgré une colorimétrie un peu fade… Nous soulignerons également l’excellente performance du capteur vidéo dans des conditions de très faible luminosité. Incorrectement appelée « Dôme PTZ », la Cruiser s’appuie sur une rotation à 355° (PAN) tout en offrant un angle de 0~90° pour la partie inclinaison (TILT) l’empêchant de facto, d’être un véritable dôme PTZ… En effet point d’objectif motorisé pour cette Cruiser, ce qui aurait permis de rendre le « Z » à PT-Z et de pouvoir s’appuyer sur le Trio Pan – Tilt – Zoom offrant par exemple, un zoom automatique sur une cible en mouvement. Pour de probables questions de coût, il faudra se contenter d’une focale fixe apportant un zoom numérique X16 de l’image, dégradant la photo à mesure que l’on zoomera… Petit détail, nous aurions apprécié une valeur négative (-20°) sur l’inclinaison verticale (Tilt) permettant de monter au-dessus la ligne d’horizon. Un détail… Au déballage, soulignons l’ensemble en mousse polyéthylène épousant parfaitement la Caméra Imou Cruiser, la protégeant ainsi à 100 % du moindre choc lors de son transport. Un soin tout particulier justifié par le nombre de pièces en mouvement sur un dôme motorisé à défaut par exemple, d’une caméra fixe telle l’Imou Cell 2.

Le guide d’utilisateur est traduit dans 8 langues et se montre succinct, mais explicite. Le reste se fera tout naturellement lors de l’appairage de la Cruiser avec son Smartphone (application disponible sur Android & iOS). Fournie avec différents accessoires comme le guide de perçage, la visserie, le bloc d’alimentation de type 230V, 12V/1A ou encore, le support plastique permettant un montage au plafond, mural ou tout simplement suspendu à un poteau ou candélabre. La mise en route de la caméra Cruiser se fera en quelques minutes. L’installation se faisant comme à l’habitude du fabricant, en toute simplicité à l’aide du QR code que l’on devra scanner. Grisant ! La première connexion nous informe qu’un nouveau firmware est disponible, nous invitant à le télécharger. Quelques dizaines de secondes après, notre caméra motorisée Cruiser est à jour et fonctionnelle. Nous avons d’ailleurs relevé une petite quinzaine de minutes pour la mise en service complète avec paramétrage (hors fixation de la Cruiser) pour une personne totalement néophyte ne connaissant pas le produit et surtout, n’ayant pas trouvé sa clé Wifi dans les temps (!). Une simplicité fortement épaulée par les connectivités Cloud ne nécessitant plus aucune redirections fastidieuses de ports (dédicace à la Livebox V1 qui perdait ses tables de redirection..!). Une autre époque que nous ne regrettons pas !

Test : Caméra IMOU Cruiser 1080p | une partie Hardware plutôt soignée bénéficiant de l’héritage du fabricant Dahua

L’étanchéité du sommet de notre Imou Cruiser est assurée par un couvercle doublé d’un joint élastomère dont la forme empêche toute pénétration d’eau ou de corps étranger au sein de la caméra. Le logement de la carte microSD subit le même traitement participant pleinement à l’indice de protection IP66. Subissant bien plus de contraintes mécaniques qu’une caméra classique, les dômes motorisés se doivent de bénéficier d’une transmission interne soignée, garante d’une certaine fiabilité dans le temps. La partie « panoramique » communément appelée Pan bénéficie d’un double engrenage à denture droite assurant une rotation parfaite le tout, associé à un moteur électrique de type « pas à pas » bénéficiant de son propre réducteur de transmission. Aucun jeu notoire n’est à souligner et la fluidité (malgré les bruits parfois irréguliers de fonctionnement) est appréciable, sans présence d’à-coups lors d’un cycle complet de rotation. Bon point, nous soulignons le roulement à billes de type « 68032 » qui semble presque sur-calibré aux vues des faibles charges supportées par ce dôme… La partie inclinaison appelée Tilt est en entrainement direct par le second moteur électrique évitant toute pièce supplémentaire en mouvement. Tout ceci participe avec brio au dynamisme des rotations/inclinaisons de la caméra motorisée Cruiser présentant une belle fluidité dans les phases de Pan/Tilt.

« 👻Boo ! Always keep your family safe with Imou, especially on #Halloween. Our Cruiser model, with IP66 weatherproofing, is not afraid of dust or water!
#halloween2021 #Imou »
Imou Global (@imouglobal_) – October 26, 2021 – Twitter

S’appuyant sur une architecture ARM de type RISC 32 bits issue de la série « Star » (commune à la gamme Imou), la caméra Cruiser ainsi équipée, permet d’assurer des performances tout à fait honorable… La Cruiser pouvant s’appuyer au choix sur un objectif à focale fixe en 3,6 mm apportant un champ de vision à 89° ou, en 6 mm pour des plans resserrés idéal pour la surveillance d’un accès étroit (SAS d’entrée). S’appuyant sur une classique connectivité Ethernet 10/100 mbps avec son connecteur étanche ou, directement sur la bande Wifi 2,4 GHz garante d’une meilleure efficacité en matière de portée que son homologue en 5 GHz, la caméra Imou Cruiser apporte de belles performances avec une stabilité exemplaire que nous avions soulignée lors de notre précédente article qui traitait en détail la Imou Bullet 2E… Les deux antennes présentent sur le côté de cette caméra, trahissent l’usage de la technologie MIMO (disponible sur une partie de la gamme du fabricant Imou) permettant d’optimiser drastiquement la latence ainsi que la portée de transmission radio (portée indicative de 120 mètres en champ libre). Cette technologie à l’instar des traditionnelles antennes de type SISO – Single-Input Single-Output pourra être conjointement utilisée avec un routeur de type « MU-MIMO » apportant d’excellentes performances… Initié en 1984 par un certain Jack Winters pour le compte de Bell Labs, cette méthode de communications sans fil reste timidement déployée en environnement de vidéosurveillance pour des raisons probablement cosmétique, cantonnant les fabricants à rester avec des solutions d’antennes internes non visibles (miniaturiser) ou sur de simples antennes de type SISO.

Test : Caméra IMOU Cruiser 1080p | Plusieurs modes de fonctionnement en environnement nocturne

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMOU-CRUISER-RENDU-JOUR-NUIT.jpg.
La vue sur ce chenal proche de Sarzeau permet de jugé la colorimétrie un peu juste… De nuit, l’infrarouge se montre performant.

Le pilotage de la caméra Cruiser depuis l’application se montre véritablement limpide et agréable. Aucune latence n’est à souligner (sous réserve d’une bonne connexion internet) et le contrôle se fera tout naturellement. Nous pouvons agir en temps réel et de manière plutôt dynamique sur les axes verticaux et horizontaux avec une belle fluidité. Nous avons mesuré un temps de 7,5 secondes pour une rotation complète sur 355°, une performance bien aidée par la petite taille de ce dôme. Petit bémol, nous regrettons de ne pouvoir agir sur les diagonales afin d’assurer une descente ou montée en même temps qu’une rotation, à l’instar des dômes PTZ appartenant au segment professionnel. Les fonctionnalités de poursuite intelligente dites « Smart-Traking » se montrent plutôt performantes, mais nécessiteront de se prévaloir d’un environnement sain pour éviter tout risque de faux positifs. Le Smart-Traking ou « suivi automatique » permet d’assurer une accroche puis le suivi d’une cible sur les axes PAN et TILT jusqu’à qu’à disparition de celle-ci. Sorte de « Lock on target » si l’on ramenait la vidéosurveillance à l’aviation militaire !

Une technologie que nous utilisons fréquemment en environnement professionnel pour la surveillance et détection sur de grandes étendues. Ce dôme motorisé propose également des « Presets », ou plutôt favoris permettant de pré-enregistrer des positions spécifiques. Ainsi, il sera possible de retrouver ces points pré-établie au sein de l’application Imou en toute simplicité. Épaulée par l’intelligence artificielle, la détection d’individus avec une gestion précise des zones de non-détection se montre plutôt performante avec comme pour la concurrence, un niveau bien supérieur de jour que de nuit. La gestion par calendrier permet la planification des enregistrements de manière continue ou, sur détection dans le but d’optimiser l’espace de stockage. De nuit, la Cruiser s’appuie sur 3 modes de vision nocturne plutôt performants. Des modes allant du simple éclairage infrarouge offrant 30 m de portée en passant par un mode couleur s’appuyant sur un éclairage à LED de forte puissance ou encore, un scénario intelligent assurant un déclenchement des LEDS uniquement sur détection. Dans notre exemple, nous n’étions certes, pas dans la pénombre (lampadaire proche) mais force est de constater que les performances nocturnes de l’éclairage infrarouge sont plutôt bonnes.

Test : Caméra IMOU Cruiser 1080p | Différentes possibilité de stockage pour cette caméra (Cloud, MicroSD, NAS, NVR…)

L’Imou Cruiser propose nativement différents moyens de sauvegarde s’articulant sur plusieurs possibilités de combinaisons. En effet, il sera tout à fait possible de bénéficier des services Cloud du fabricant s’appuyant sur plusieurs plans pouvant conjointement être utilisés avec une sauvegarde locale sur carte microSD (d’une capacité de 256 Go max.) permettant d’améliorer le taux de disponibilité et de fiabilité du stockage. L’Imou Cruiser est également compatible en intégration à un support décentralisé de type NVR ou NAS permettant un stockage sur disque dur. Le stockage de type Cloud permet d’apporter un service relativement fiable en comparaison à un enregistrement local sur MicroSD s’affranchissant certes, de toutes notions d’abonnement, mais caduc en cas de vol de la caméra et/ou de défaillance de l’unité de stockage. Que ce soit en Classe V30 ou V60, les cartes SD possèdent une fâcheuse tendance à présenter des erreurs de cycles d’écriture/lecture les rendant parfois inopérantes. Une fiabilité bien en déca des solutions traditionnelle de stockage sur disque dur et/ou sur Cloud… Les offres sur le nuage du fabricant Imou sont basées sur différents plans (payants) permettant d’apporter un stockage des enregistrements vidéo sur des périodes de 3, 7 ou 30 jours avec des tarifs mensuels ou annuels démarrant de 18,99 € (3 jours) à 27,59 € (7 jours) et 64,49 € pour le stockage sur 30 jours.

Conforme au Règlement Général de la Protection des Données – RGPD, les services Cloud du fabricant s’appuient sur des Datacenters Amazon Web Services, Microsoft Azur et Alibaba Cloud situés en Europe et plus particulièrement en Irlande et en Allemagne. Pour continuer dans cette logique de confidentialité, les flux vidéo transitant vers ces datacenters pourront s’appuyer sur le chiffrement TLS qu’il faudra toutefois penser à activer dans l’application. Le protocole TLS permet la création d’un tunnel de chiffrement de type client/serveur, permettant de sécuriser les données qui transitent vers le nuage… Pour des applications tierces, il sera possible d’exploiter en toute simplicité, les flux vidéo au format RTSP – Real Time Streaming de notre caméra IP Imou Cruiser. Ce protocole de niveau applicatif permet d’assurer à titre d’exemple, une diffusion en streaming d’un flux vidéo intégrant également l’audio au sein d’un lecteur ou de toutes autres applications.

L’adresse du flux se décompose ainsi : rtsp://admin:R71YYFK89@192.168.1.140:554/cam/realmonitor?channel=1&subtype=1. Les variables à modifier seront le code de sécurité que l’on retrouve sur l’étiquette du dessus, l’adresse IP (si modifiée), et le « subtype=1 » à passer à « subtype=0 » pour bénéficier du flux secondaire (Substream) étant optimisé au format VGA 640 x 480 pixels. Ce flux dégradé au niveau de la qualité d’image permet un affichage très fluide, mais peu qualitatif se montrant idéal pour des remontées immédiates en télésurveillance (levée de doute vidéo). Enfin pour clore, nous soulignerons la gestion des scénarios certes, assez sommaires, mais suffisantes et qui permettent de prérégler différentes fonctionnalités de la Cruiser comme la distribution ou non des notifications push, le déclenchement de la sirène, l’activation ou non de la détection de mouvement, l’enregistrement des vidéos ou encore, l’activation du mode ne pas déranger. Ces scénarios qui pourront s’appuyer sur différents niveaux de combinaison selon les situations (présence à domicile, mode nuit, départ du domicile…) tout en laissant le choix à l’utilisateur de les utiliser de manière automatisée ou à la demande, depuis l’application Imou.

Test : Caméra IMOU Cruiser 1080p | Compatibilité Onvif associé à des fonctionnalités additionnelles intéressantes.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMOU-CRUISER-PORTUAIRE-2.jpg.

La sirène intégrée pourra jouer un rôle d’effet de surprise en cas de détection, mais se devra être activée sous réserve d’un environnement sain pour éviter tout faux positif, aussi gênant soit-il en milieu résidentiel. Ne pouvant se prévaloir à une vraie sirène d’alarme anti-intrusion, nous avons relevé à une distance inférieure à 1 mètre, une puissance de 87/90 décibels la rendant plutôt performante pour cet usage… L’Imou Cruiser embarque également deux puissantes LEDS électroluminescentes (programmables de manière fixe ou clignotante) qui pourront épauler la vision nocturne tout en jouant un rôle dissuasif qui reconnaissons-le, est assez efficace quand on ne s’y attend pas ! Enfin, nous soulignerons les fonctionnalités de communication bidirectionnelle se montrant tout à fait convaincante, avec une retranscription équilibrée des échanges assurant une bonne qualité d’écoute. Conforme avec le protocole d’interopérabilité « Onvif – Open Network Video Interface Forum », de type Profile S, la Cruiser ainsi certifiée peut s’adonner à tout type de compatibilité allant de l’intégration au sein d’un NAS (testée avec succès sur un NAS Synology et NAS Asustor sous l’application de vidéosurveillance Surveillance Center), en passant par l’ajout à un système de vidéosurveillance existant ou, par l’exploitation du flux vidéo pour l’intégration à des applications tierces.

Dans notre cas, nous n’avons eu aucun mal à adjoindre cette caméra à notre ensemble de vidéosurveillance Dahua/Hikvision ce qui de facto, nous a permis de profiter d’un stockage décentraliser de plus grosse capacité… Le protocole Onvif est activé nativement à la caméra Imou Cruiser lui prévalant une compatibilité immédiate… La Cruiser ne pourra renier ses gènes issus du fabricant Dahua en apportant 100 % de compatibilité avec la boite à outils « ToolBox » (disponible sur le site de Dahua) du fabricant, permettant d’accéder à des paramètres n’étant absolument pas disponibles sur l’application Imou pour notre plus grand bonheur. En effet, les possibilités d’ajustement de la colorimétrie, la saturation ou encore la balance des blancs ont permis de pallier à quelques déficiences d’une image que nous avions jugée un peu trop terne par défaut. D’autres variables pourront être modifiées bien que l’intérêt réel soit limité sur ce type de caméra. Des choix tels que la sélection de l’encodage H.265/H.264, la résolution d’image, le nombre d’images par secondes, le bitrate ou encore, la possibilité d’agir sur l’échantillonnage audio et son encodage par exemple… Différents paramètres dont la visibilité de son port [37777] connu depuis tant d’années démasqueront quelque peu notre Imou Cruiser et de ses attaches au géant issue de Hangzhou !

Test : Caméra IMOU Cruiser 1080p | Conclusion, une caméra Full HD motorisée sur deux axes, complète et abordable.

La caméra Imou Cruiser n’aura pas la prétention de vouloir se targuer d’être déployée en environnement professionnel ou industriel, mais assurera idéalement une surveillance en usage résidentiel voir éventuellement, pour la protection de petits espaces professionnels (bureaux, cabinets…) qu’elle assurera véritablement avec brio. Avec une mise en service des plus simple associé à de belles performances, l’Imou Cruiser est un produit qui puise un certain équilibre grâce à différentes fonctionnalités se montrant bien exploitées, un peu dans l’esprit d’une C8C du fabricant Ezviz… Lors de cet essai, nous avons pu apprécier une certaine logique qualitative initiée par le fabricant malgré une politique tarifaire assez agressive… Au chapitre des regrets, nous restons quelque peu sur notre faim face à une définition de 1920 x 1080 pixels étant certes, plutôt bien exploitée, mais manquant quelque peu de schnaps dans les veines… N’étant pas disponible lors de notre essai, la Cruiser 4 MP dans sa version motorisée (soit 2560 x 1440 pixels), gomme très probablement bien des lacunes, dont celle-ci. Soulignons que le domaine de la vidéosurveillance grand public est encore cantonné à utiliser des résolutions d’image assez basse, là où en environnement professionnel, des définitions tutoyant 4 ou 5 millions de pixels sont légions depuis déjà 1 ou 2 ans… Nous aurions également apprécié de pouvoir bénéficier nativement d’une l’alimentation par Ethernet (PoE) permettant de transiter alimentation & datas au sein d’un seul et unique câble réseau. Toutefois, il est à reconnaître que peu de fabricant dans le domaine de la vidéosurveillance grand public propose des produits s’appuyant de base, sur ce de ce type de connectivité… Pour clore, soulignons l’entière compatibilité avec les assistants vocaux Echo Show ou Google Home permettant d’assurer une interaction entre l’utilisateur et la gamme de caméras de surveillance Imou. Comme à son habitude, Imou nous propose un produit plutôt attractif avec des performances appréciables participant pleinement à l’essor de la marque aux quatre coins du globe. Avec plus de 25 millions de produits raccordés au Cloud dans le monde, la gamme de produits Imou allant de la vidéosurveillance aux sonnettes connectées en passant par les systèmes d’alarme, contribue pleinement à la généralisation de la Smart Home grand public en apportant des produits faciles d’accès, performant et très agréable à l’usage !

  • Plus d’informations : www.imoulife.com/fr

test-avis-camera-imou-motorisee-cruiser-ptz-1080p-smart-color
REDACTION :

Féru des nouvelles technologies, tout en possédant une fibre "RetroGeek" je suis spécialiste depuis plus de 10 ans dans le domaine de la sureté électronique. Autodidacte et perfectionniste avec moi-même, mon métier, au contact des hommes & des machines est la source de mes inspirations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas visible à la publication. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Nom *

Email *

Site internet

Commentaires récents

  • Perso j’ai installer mon kit le weekend dernier et c’est vraiment top ! 1 HUB2 Plus, 7 MotionCam, 5 MotionCam outdoor, 2 KeyPad Plus, 2 StreetSirene, 2 HomeSirene, et 11 DoorProtectPlus. Tout fonctionne vraiment bien et l’application est vraiment simple à utiliser. La seul chose qui je regrette c’est les home sirène car elle ne sonnes pas vraiment fort.

    by karm mathieux Test : Ajax Hub, Hub 2, Hub 2 Plus | Une alarme certifiée EN 50131 aboutie et performante

  • Bonjour, Votre article est super, merci ! Je suis installateur de visionic ou Dsc depuis quelque temps et je trouve ces centrales fiables. Mon seul regret et qu’il n’est pas possible de mettre à jour le système soi-même. Cependant, en fouillant sur le net, je suis tombé sur ce site : ais-security.be/manuels-et-docs/PowerManage_Form_R1214_F.pdf qui semble mettre à disposition un serveur powermanage. Qu’en pensez-vous ?

    by Moacc955 Test : Alarme Visonic Powermaster 30 G2 certifiée NF&A2P type 2 Alarme sans fil radio Tyco