|  |  | 

Dossier News

Dossier : Comment choisir une alarme sans fil ? Comprendre en détail les systèmes d’alarme

clavier alarme filaire programmation

Comment choisir son système d’alarme maison – Comment bien choisir une alarme sans fil pour la protection de sa maison ?

« Comment choisir une alarme », « Choisir une bonne alarme » ou encore « bien choisir une alarme maison » sont des questions qui reviennent inlassablement face à la pléthore de systèmes d’alarme disponibles sur la toile, principalement des alarmes sans fil. Bien choisir son système d’alarme peut parfois se transformer en véritable parcours du combattant, un parcours semé d’embûches, lorsqu’on souhaite protéger sa maison de manière efficace. Choisir un système d’alarme sans fil peut se montrer être une tâche de plus en plus fastidieuse depuis l’avènement du Web Marketing, celui ayant mis six pieds sous terre le « Web 1.0 » qui nous offrait nos 30 minutes d’internet quotidienne associé à la mélodie caractéristique de l’Alcatel Speed Touch. Une époque révolue que nous ne regardons pas de manière nostalgique, mais bel et bien avec admiration des progrès effectués en une en grosse décennie. L’internet 3.0, celui que nous vivons actuellement regorge d’avis contradictoire, de conseils bienfaisants mélangé à des arrières pensées moins bienveillantes qu’on voudrait nous le faire croire, visant à déstabiliser encore un peu plus le consommateur dans sa quête d’achat.

Un Web moins « naïf » plus « orienté » nécessitant de rester quelque peu sur ses gardes. Choisir un système d’alarme filaire ou sans fil peu vite se montrer difficile avec des résultats à la clef parfois décevants. Chacun défend son morceau de viande avec une certaine élégance ou pas, avec des superlatifs élogieux occultant les lacunes de certains systèmes d’alarme rendant le web, véritable terrain de jeu à la désillusion. Cette jungle ou Flanchet et viandes gavés d’antibiotique se se côtoient avec les mêmes superlatifs ne facilite guère la tâche. Cet article de blog ne visera pas à prôner une marque plus qu’une autre ni même à dénigrer certains systèmes d’alarme à l’achat ou en location. La thématique de ce blog a toujours été de rester juste en offrant des articles de qualités permettant d’acquérir de nouvelles connaissances, de mieux comprendre ce domaine étant parfois un brin élitiste… Pourquoi donc ne pas choisir un installateur d’alarme pour vous guider ? Une chose est sûre, si vos yeux en sont déjà rendus ici même, il y’a fort à parier que l’installation d’un système d’alarme se fasse par vous-même (!) Les qualités, et le charme des installateurs d’alarme ne suffiront guère à faire pencher la balance !

Comment choisir son système d’alarme maison – Choisir une alarme sans fil : Alarme filaire ou Alarme sans fil ?

Dans un précédent article, nous avions comparé la plupart des systèmes d’alarme sans fil du marché permettant de bien choisir une alarme sans fil pour la protection de sa maison. Nous avions passé au peigne fin les systèmes d’alarme sans fil : Visonic PowerMaster, Somfy Protect, Daitem, Risco Agility, Diagral One ou encore l’excellente Magellan 6250 du fabricant canadien Paradox. Étant donné que les nouveautés ne fusent pas, nous n’avons pas encore eu l’occasion de faire un guide complet dédié au choix d’un système d’alarme 100 % filaire. À vrai dire, les systèmes d’alarme filaires possèdent une côte d’amour moindre à l’instar des systèmes sans fil fortement plébiscité par le grand public. Des solutions d’alarmes sans fil mises en avant par de nombreuses publicités télévisuelles associées à une présence « léchée » dans les grandes surfaces de bricolage. Vantés pour leur simplicité d’installation, les systèmes d’alarme sans fil « grand public » sont grandement plébiscités sur la toile sur les forums, les blogs, etc. Pour la protection des maisons, les systèmes d’alarme sans fils semblent être les mieux adaptés par leur simplicité de déploiement et leur grande commodité à l’usage. Modernes, fiables et plus aisées a déployées que leurs homologues utilisant du 10 x 0.22mm², les alarmes sans fil se vendent en grand nombre, dévorants une grosse part du marché et laissant les systèmes d’alarme filaire au rang d’alarme destinés aux professionnels avec une distribution plus confidentielle, plus élitiste…

Pour information, le géant israélien Visonic par Tyco Security sort de ses chaînes de production près de 2 millions de système d’alarme chaque année… Autant dire les systèmes d’alarme sans fil se vendent comme des petits pains ! Les systèmes d’alarme filaires ont toutefois de très beaux jours devant eux et systématiquement ou presque, assurent quotidiennement un rôle de taille pour la protection des entreprises, bars-tabacs, bijouterie, commerces, bureaux, industrie, maison neuve ou autre. Extrêmement fiable, moins dépendant à la topologie des lieux associée à une maintenance minimisée face aux systèmes d’alarme sans fil, le filaire permet de faire des miracles en s’adaptant à tout type d’environnement. Les systèmes d’alarme filaires se montrent bien plus polyvalents qu’on voudrait nous le faire croire et permettent des « panachages » sans limites associés à de puissants scénarios d’automatisation. Choisir un système d’alarme filaire permet de bénéficier d’une installation sur mesure bénéficiant d’une grande fiabilité et surtout indispensable à partir d’une certaine superficie. Dans le domaine résidentiel, les alarmes filaires peuvent se substituer à leurs homologues sans fil, principalement dans le cadre d’une construction neuve, d’une rénovation ou d’une réhabilitation d’un bon vieux système d’alarme présent depuis quelques décennies (clin d’œil aux nombreuses DeltaDom CMP 3000 & Aritech CD Advisor). D’un point de vue maintenance, choisir une alarme filaire permet d’abaisser les coûts d’entretien à contrario des systèmes d’alarme sans fil. Un argument viable utilisé en masse par les aficionados du 100 % filaire.

Jusqu’à 10 ans d’autonomie avec une simple pile lithium…

Choisir un système d’alarme sans fil de qualité et installé dans les règles de l’art apporte une maintenance réduite au strict minimum avec un excellent niveau de fiabilité sur le long terme. La croissance tout bonnement exceptionnelle des autonomies des périphériques composants les systèmes d’alarme sans fil a permis aux fabricants (Visonic, Daitem etc.) d’offrir des autonomies allant de 8 à 10 ans. On pense à Sigma et sa puce Z-Wave Série 700 présentée lors du dernier #CES2018 proposant 10 ans d’autonomie avec une simple pile bouton… Des prouesses laissant à réfléchir (positivement) sur l’avenir des périphériques sans fil. Les périphériques composant les systèmes d’alarme sans fil on fait un bond en avant en matière de gestion d’énergie. L’avènement du Lithium, la miniaturisation des composants et la maitrise totale des technologies telle que l’optimisation de la veille des périphériques ne sont pas étrangers à l’augmentation significative des performances. Des prouesses permettant aux systèmes d’alarme sans fil de bénéficier d’une fiabilité accrue… Pour conclure, le choix d’un système d’alarme qu’il soit filaire ou sans fil dépendra de la topologie des lieux (superficie, type de construction, environnement…) ainsi que du ratio coût/temps à accorder à l’installation. Pour des superficies conséquentes, choisir un système d’alarme filaire et/ou mixte-hybride se montrera quasi obligatoire (on pense à l’excellente PowerMaster-33EXP, la G2 Galaxy Flex par Honeywell ou encore la PowerSeries Neo du fabricant DSC). Se substituer d’une alarme filaire en utilisant massivement une alarme sans fil associé à de nombreux répéteurs afin d’accroitre la portée des périphériques (avec des niveaux parfois très faibles) est une façon un brin hasardeuse d’optimiser les temps d’installation au détriment de la fiabilité à court et moyen terme.

Comment choisir son système d’alarme maison – Choisir une alarme sans fil : Mieux comprendre les éléments perturbateurs pouvant entravé le bon fonctionnement d’une alarme sans fil.

Tous les systèmes d’alarme sans fil sans exception sont composés d’émetteurs abréviés par « TX » (sirène, clavier, détecteur, détecteurs photo, etc.) associé à un ou plusieurs récepteurs abréviés par « RX » (centrale d’alarme, répéteurs). Cette petite alchimie parfaitement fonctionnelle sur papier reste toutefois « vulnérable » face aux nombreux perturbateurs pouvant être présents dans une habitation. Dans une maison moderne, perturbateur d’onde radio et onde radio doivent cohabiter ensemble quotidiennement avec des résultats parfois anecdotiques. Les volets roulants, télécommandes multiples, ondes AM, FM, casque audio, peuvent être des signaux interférents même s’ils ne sont pas sur la même fréquence que le système d’alarme sans fil. Les ondes décimétriques typiques des alarmes sans fil sont dépendantes à de nombreux obstacles liés à la construction ou encore à l’agencement d’une maison tel des meubles, appareils électriques, appareils médicaux, etc. Cette « absorption » se montrera fortement amplifiée face à un plancher/sol béton, des bardages, poutres métalliques, tableau électrique à proximité, ou encore par la présence d’un ou plusieurs miroirs. Ce phénomène appelé « Atténuation RF » est celui qui aura le plus de chance de se manifester dans une installation basée sur un système d’alarme sans fil. L’absorption des signaux RF pourra être optimisé afin de réduire les phénomènes de zones mortes.

Le choix d’un système d’alarme selon la fréquence fait également partie des prérogatives avant toute prise de décision. Choisir un système d’alarme utilisant la bande 868 MHz [bande réservée aux systèmes de sécurité sans-fil – Classement dans la catégorie « équipements non spécifiques » et « systèmes d’alarme »] – www.anfr.fr permet de bénéficier d’une fréquence « saine » à contrario du 433 MHz (bande très célèbre pour sa triste appellation bande poubelle) utilisé par certains systèmes d’alarme. Cette bande libre étant utilisée massivement, et ce depuis de nombreuses années par un très grand nombre de périphériques tels, les télécommandes de garage, volet roulant, casques audio, station météo, mais également par les radios amateurs (430/440 MHz), ou autres objets présents dans de nombreuses habitations.

Certains fervents défenseurs des systèmes d’alarme en 433 MHz argumentent une portée plus élevée face aux systèmes d’alarme utilisant la fréquence en 868 MHz. Sur papier, il est vrai que les écosystèmes utilisant la bande 868 MHz bénéficient d’une portée amoindrie face aux alarmes basée sur une fréquence de 433 MHz. Dans la pratique, la plus forte puissance des émetteurs/récepteurs 868 MHz pallie à cette lacune apportant au final, une égalisation permettant des performances en termes de portées similaires. La plupart des fabricants calquent leurs systèmes d’alarme sans fil sur la fréquence 868 MHz. Nous citerons Paradox, DSC, Visonic, Risco, Videofield ou encore Honeywell. D’autres manufacturiers d’alarme se basent sur la double fréquence comme Daitem pour ne citer que lui, utilisant conjointement 433 MHz et 868 MHz pour leurs équipements de sécurité. Choisir un système d’alarme utilisant la fréquence 868 MHz ou utilisant une double fréquence se montre être un choix raisonnable et sans histoires. Choisir un système d’alarme en 433 MHz n’est pour autant signe garantie d’échec. De nombreux systèmes d’alarme en 433 MHz fonctionnent sans encombre et assurent leur tâche de protection sans présentés la moindre avarie. Ce paragraphe permettant de vous guider dans le choix d’un système d’alarme se base également sur des notions théoriques qui pourront se montrer injustifiées dans certains cas de figure. La théorie ne reflétant pas toujours la réalité.

Comment choisir son système d’alarme maison – Choisir une alarme sans fil certifié NF&A2P ou EN 50 131 est-il judicieux ?

Choisir un système d’alarme certifiée NF&A2P permet de bénéficier d’un produit de sécurité classifié de manière juste. Né en 2001, à la demande du syndicat « Gimalarme – Groupement des industriels des matériels électroniques de sécurité » NF&A2P permet de normaliser et de certifier de nombreux produits de sécurité. NF&A2P est l’association conjointe de la marque NF associée à la marque A2P – Assurance Prévention Protection.

NF&A2P se base sur 3 niveaux de sécurité à savoir :

1. NF&A2P 1 bouclier : Locaux et habitations sans valeurs notables et difficilement accessibles
2. NF&A2P 2 boucliers : Commerces ou habitations accessibles possédant des objets de valeur
3. NF&A2P 3 boucliers : Bâtiments contenant des objets de valeurs (industrie, bijouterie, etc.

Le type 3 de cette classification est bien évidemment la valeur la plus élevée. En industrie, ou pour assurer la sécurité des parcs éoliens par exemple, nous installons fréquemment des solutions d’alarme (filaires) certifiées NF&A2P de type 3 tel des produits Honeywell ou UTC Fire & Security – Aritech anciennement GE Security. Pour les habitations, nous restons en type 2 avec par exemple des produits comme l’excellente Visonic PowerMaster ou encore le système d’alarme sans fil Risco Agility. Enfin les alarmes NF&A2P de type 1 sont les moins diffusées et n’avons eu que très peu d’occasions d’en installer… Tous les systèmes d’alarme ne bénéficient pas d’une certification NF&A2P. Le coût élevé de cette certification associée aux redevances annuelles par produits rebute de nombreux fabricants. NF&A2P est un gage de sérieux qui en tant qu’installateur, n’hésitons pas à mettre en avant lors de notre démarche commerciale. NF&A2P est parfois totalement inconnu du grand public, raison pour laquelle de nombreux systèmes vendus sur la toile ou dans les grandes surfaces de bricolage ne bénéficient pas de ce label.

La norme EN 50131 échelonnée de 1 à 6, permet quant à elle d’offrir à l’utilisateur un système d’alarme de qualité, étiqueté d’une norme européenne avec plusieurs degrés à l’instar des classifications NF&A2P. De nombreux systèmes d’alarme bénéficient de cette certification telle l’excellente MG6250 du fabricant canadien Paradox pour ne citer qu’elle. Choisir un système d’alarme bénéficiant du label NF&A2P ou de la certification EN 50131 garantie sérieux et rigueur… Pour clore cette partie, nous tenons à souligner l’initiative du CNPP associé à l’ANSSI qui conjointement, a permis d’attribuer un nouveau label, le label @CYBER visant à assurer un certain niveau de qualité contre des attaques informatiques sur les systèmes d’alarme. Actuellement (septembre 2018) seul la gamme NEO du fabricant Canadien DSC – TYCO Security bénéficie de ce label. Une initiative appréciable face à la généralisation du nombre d’attaques informatiques associé à la prolifération des Botnets qui ferait pâlir de jalousie n’importe qu’elle Mongwai !

Comment choisir son système d’alarme maison – Choisir une alarme sans fil : Brouillage & Sécurité des systèmes d’alarme, comprendre les technologies et moyens de contrôle

La sécurité d’un système d’alarme connecté est une constante à prendre en compte de manière concrète et pragmatique lors du choix d’un système d’alarme sans fil. De nombreux facteurs peuvent venir entraver le bon fonctionnement d’un système d’alarme allant jusqu’à sa neutralisation complète en passant par le manque de perméabilité de sa partie « connecté » résultant d’un risque élevé d’attaques au sein de votre réseau domestique. Si l’on devait simplifier les possibilités d’attaques d’un système d’alarme, 4 principaux axes ressortiraient de manière formelle.

1. La partie matérielle englobant la conception, les protections mécaniques.
2. La partie liaison radio, communication périphérique/centrale.
3. La partie transmission, module GSM, ligne téléphonique (appels, SMS, commandes).
4. La partie réseau, connectivité réseau par module IP et/ou 3G/4G

1. Sabotage matériel des systèmes d’alarme : quelle réponse des fabricants ?

La partie « protection matérielle » est depuis toujours une des clefs de voûte d’un système d’alarme digne de ce nom. Les systèmes de protection dits « mécaniques » tels un coffret difficilement ouvrable, des micro-interrupteurs appelés autoprotections, contacts anti-arrachement mural ou encore une protection sur le câblage sont un basique dans le domaine des systèmes d’alarme, et ce depuis quelques décennies. Choisir un système d’alarme sans fil possédant des protections « mécaniques » se montre indispensable. Une protection dite « anti-arrachement » des périphériques ainsi que de la centrale est le minimum syndical demandé à un système d’alarme digne de ce nom. La conception des périphériques, l’utilisation de certains matériaux, l’absence de visserie apparente ou accessible permet de se prémunir face à la dégradation volontaire d’un système d’alarme se montre indispensable. Un système bénéficiant d’une certification EN-50131 ou NF&A2P bénéficient bien évidemment d’une immunité face à ce genre d’attaques. Les systèmes d’alarme non « labellisés » peuvent eux aussi, bénéficier de ce type de protection. Subsistent toute fois des systèmes d’alarme vendus en France non équipés de protection mécanique, des systèmes d’alarme filaires ne rendant pas possible le câblage en boucle équilibré rendant l’ouverture le sabotage ou la neutralisation relativement aisée pour quiconque ayant des connaissances mêmes très basiques des systèmes d’alarme. Certains moyens de protection telles les fonctions de détection d’ouverture, de brouillage ou autre, équipant les systèmes d’alarme ne sont pas toujours activés par défaut dans la programmation de base. Une ineptie qui se corrige rapidement. Malheureusement, bon nombre de systèmes d’alarme restent en service avec des paramètres laissés par défaut… Choisir un système d’alarme sans fil non équipé de ce type de protection parait bien évidemment inconcevable et nécessite une certaine attention lors d’un achat à distance. Une étude des fiches techniques reste de rigueur avant toute prise de décision.

2. Brouillage & Attaques de type « Replay Attack » sur les liaisons radio

La partie liaison radio est également un axe à ne pas négliger lors du choix d’un système d’alarme. Le brouillage d’un système d’alarme à l’aide d’un brouilleur (Jammer – Brouilleur) peut rendre inopérante la communication entre les émetteurs (Émetteurs TX) et récepteur (Centrale – RX), résultant d’une absence de détection lors d’une intrusion. Les moyens mis en œuvre par les fabricants permettent de se parer à ce genre d’attaques. En cas de brouillage sur la ou les fréquences du système d’alarme, celle-ci déclenche immédiatement les sirènes (avertisseurs sonores). Ce type de contre mesure est simple et là plus part du temps suffisante. Cette réponse des fabricants se montre également d’un point de vue marketing rassurante. Toutefois, cette parade « antibrouillage » nous a toujours semblé insuffisante… En effet, comme vu dans notre article : Brouillage des systèmes d’alarme, il est tout à fait possible à l’aide d’un émetteur/récepteur SDR de type RF One SDR RX/TX de procéder à l’interception des signaux d’un système d’alarme, et de les rejouer afin de réémettre une action.

Ce type d’attaque communément appelé « Replay Attack » va nous permettre l’interception des signaux radio lors d’une action (désarmement à l’aide d’une télécommande) puis de les rejouer au besoin (désarmement par réémission des signaux). La centrale d’alarme recevant à nouveau ce signal ne fera aucune distinction entre un utilisateur légitime désarmant naturellement sont système d’alarme à la télécommande d’un individu malveillant réinjectant un signal RF de désarmement vers la centrale. Fort heureusement, de nombreux fabricants utilisent des méthodologies de sécurisation appelées « Rolling Code » ou codes tournants permettant à chaque signal RF échangé entre la centrale et les périphériques de générer un code qui sera toujours différent, principe du code tournant présent depuis de nombreuses années dans différents domaines. Les méthodes d’interception se montrent ainsi possibles, mais la réémission des signaux devient impossible. Pour résumer, la personne pourrait bel et bien intercepter les signaux RF et les réémettre. Toutefois cette réémission ne sera pas acceptée par la centrale… Tout système d’alarme de qualité se doit bien évidemment de posséder des contre-mesures de ce type. Pourtant si l’on étudie le marché des systèmes d’alarme en détail, on constate que subsistent de nombreux systèmes d’alarme, motorisations de garage ou autre n’ayant pas ce type de protection. Une hérésie quand on connait la facilité de neutralisation d’une alarme non équipée d’un système à code tournant…

3. Brouillage de la transmission GSM : Quels canaux utilisés pour la transmission  ?

La partie transmission des systèmes d’alarme mérite également une certaine attention. Le brouillage des ondes GSM est tout à fait possible et à l’instar des ondes radio, ne peut pas être contré aussi facilement. Actuellement peu de méthodes permettent de s’en prémunir à 100 % si ce n’est l’utilisation de plusieurs canaux de secours (RTC, IP, etc.). La redondance est un excellent moyen dans tout domaine de continuer à maintenir un système à « l’état de fonctionnement ». Pour les transmissions, l’utilisation d’un module GSM à double carte SIM nous permets d’assurer la continuité des services dans le cas où une défaillance d’un des opérateurs aurait lieu. Les fameux « Blackouts » des opérateurs lors d’évènements majeurs en sont le parfait exemple. Toutefois, les systèmes d’alarme à double carte SIM se montrent assez rares, exception faite d’une poignée de fabricant tel Paradox pour ne citer que lui. À souligner que l’utilisation d’un module GSM à double emplacement SIM nécessite bien sûr, deux abonnements GSM. Pour en revenir au sujet, en cas de détection d’une tentative de brouillage, le système d’alarme passera en mode « tentative de brouillage » résultant d’un déclenchement de la ou les sirènes tout comme en cas de brouillage d’une liaison périphérique/centrale. Pour résumé, comme expliqué en ce début de chapitre, la multiplication des canaux de transmissions est une solution qui visera à « fiabiliser » la transmission des alarmes. La bonne vieille ligne analogique étant en fin de vie, les communications 2G/3G ou 4G sont sans aucun doute l’avenir des systèmes d’alarme. Les lignes cuivrées seront toutes fois encore utilisée par l’usage de passerelle VoIP permettant la conversion. Nous avions fait une étude approfondie sur les vulnérabilités des transmissions GSM lors d’un précédent article que nous vous invitons à consulter.

4. Connectivité IP P2P : Quid de la sécurité de ce type de transmission ?

La connectivité IP d’un système d’alarme, d’une caméra ou de tout autre objet connecté permet d’apporter des services apportant confort et sécurité à tout endroit du globe. La plupart des alarmes sans fil en IP utilisent la connectivité P2P afin de simplifier la partie installation (IP dynamique ne nécessitant pas d’être fixée) tout en optimisant la sécurité et simplifiant la vie de l’utilisateur. P2P permet de s’affranchir des redirections de port en utilisant les connexions sortantes (UDP) de votre routeur (Box internet) tout en effectuant une liaison constante de type « HeartBeat » entre votre équipement connecté et les serveurs P2P distants du fabricant. Lorsque l’utilisateur accède à son système d’alarme depuis son Smartphone, un tunnel sécurisé se crée entre l’application, le serveur et l’équipement concerné. Un fonctionnement doté d’une mécanique robuste et fiable avec une rapidité d’exécution parfaitement optimisée. Malheureusement, certains systèmes de sécurité (vidéosurveillance principalement) ont la fâcheuse tendance à transmettre « en clair » certaines informations… Si l’on se réfère à l’excellent logiciel WireShark permettant d’analyser son réseau, on pourra apercevoir des connexions sortantes exagérées augmentant le trafic sortant de notre réseau local de près de 60 %… Pour les plus curieux d’entre vous, un simple « Reverse IP » des adresses IP découvertes sur WireShark vous permettra d’observer la localité des serveurs en questions. Cette abondance de données est souvent générée par certains modèles de caméra. Nous n’avons pas eu l’occasion de constater cela sur les systèmes d’alarme que nous avons eu l’occasion de tester. Choisir une alarme bénéficiant d’une connectivité IP nécessite un soin tout particulier dans l’upgrade fréquente des firmwares fabricant (si disponible), l’utilisation d’une authentification forte, et bien sûr le choix d’un système d’alarme ayant une certaine renommée sur le marché la renommée afin de bénéficier d’un produit dont la partie Software et Hardware bénéficie d’un soin tout particulier.

Comment choisir son système d’alarme maison – Choisir une alarme sans fil bidirectionnelle ou Monodirectionnelle

La communication « Bidirectionnelle » dans le domaine des systèmes d’alarme sans fil se montre particulièrement intéressante. Très souvent mise en avant dans la démarche marketing, celle-ci se montre recommandée, au point que de choisir un système d’alarme sans fil monodirectionnel est une hérésie la plus totale en 2018. Une alarme bidirectionnelle permet une communication à double sens entre par exemple : une télécommande et la centrale d’alarme. Le retour d’état ou retour d’information permet à l’utilisateur d’être averti d’une fenêtre restée ouverte, d’un défaut survenu et bien plus encore. Les tests dynamiques des batteries des périphériques (sirène, détecteurs, claviers) permettent d’assurer une supervision des plus complète et d’en avertir son utilisateur en toute simplicité. Ce type de transmission appelé « Full-duplex » permet à l’instar de la communication « Simplex » (monodirectionnelle) de procéder à des checkups automatiques de son système d’alarme. Les systèmes radio utilisant la communication Simplex sont encore très utilisé de nos jours, particulièrement dans le domaine des motorisations de portes de garage n’ayant que peu besoin d’un retour d’information, des Babyphones n’émettant que dans un sens, dans le secteur de la télémesure ou encore les balises de Radio navigation…

Où trouver les systèmes d’alarme sans fil de ce comparatif ?

  • Visonic PowerMaster
  • Risco Agility 3
  • Magellan 6250
  • Somfy Protexiom
  • Diagral E-One

Comment choisir son système d’alarme maison – Choisir une alarme sans fil : Détecteur à Levée de doute vidéo : argument commercial ou véritable utilité ?

La levée de doute vidéo Video On Demand (VOD) fait partie des innovations majeures des systèmes d’alarme sans fil. Choisir un système d’alarme équipé de la fonctionnalité de levée de doute vidéo est un avantage non négligeable permettant à distance de contrôler son domicile et d’aviser au besoin. La levée de doute vidéo ou plutôt la levée de doute photo utilise une succession de photos afin de fournir à l’utilisateur final une séquence vidéo de quelques secondes. Avec des résolutions assez faibles (QVGA/VGA 320 x 240/640×480 pixels) les détecteurs photo/vidéo permettent une levée de doute physique, mais en aucun cas, ne remplace un véritable système de vidéosurveillance possédant une résolution d’image vertigineusement supérieure (1920×1080 pixels en moyenne en entrée de gamme). Le ratio autonomie/débits transmission radio empêche les fabricants de proposer des détecteurs vidéo/photo en haute définition. En effet, en environnement sans fil, il s’agit d’une tâche complexe à exécuter. Seule une transmission par pont radio, Wifi ou filaire peut permettre de transiter des flux en haute, ou très haute résolution. À ce sujet, nous citerons l’excellent HD77/78 du fabricant Paradox permettant de bénéficier d’un détecteur vidéo offrant une résolution en 720p soit 1280 x780 pixels apportant là, une véritable caméra de surveillance. D’autres fabricants à l’instar de Risco permettent l’ajout de caméra IP à leur écosystème d’alarme. Un savant mariage permettant une intégration unifiée au sein d’une seule et unique application utilisateur. VUpoint P2P du fabricant Risco est un environnement parfaitement abouti proposant une installation simple et intuitive. Une solution plébiscitée par de nombreux installateurs dont nous en faisons partie. Nous soulignerons également l’excellent Next Cam PG2 dédié aux systèmes d’alarme Visonic PowerMaster. Un détecteur offrant malgré une résolution d’image basse un excellent niveau de qualité avec des contrastes et une qualité d’image particulièrement agréable. D’autres détecteurs sortent également leur épingle du jeu à l’instar de la série IMV ou OMV du fabricant Videofield offrant une qualité d’image intérieure/extérieur dotée de contraste saisissant. Choisir un système d’alarme compatible avec une large gamme de périphériques permet de bénéficier d’un système d’alarme complet et relativement pratique. La levée de doute vidéo permet de rassurer quotidiennement bien des utilisateurs en différenciant un faux positif d’une vraie intrusion. Nous soulignons l’effort perpétuel des fabricants à ce sujet proposant des produits de plus en plus aboutis grâce à la miniaturisation des capteurs vidéo associés à l’optimisation des autonomies.

  • Critères de sélection
  • Résolution vidéo
  • Couverture
  • Capteur audio
  • Portée infrarouge
  • Angle caméra
  • Vidéo à la demande (VOD)
  • Autonomie
  • Taille de l'unité
  • Videofied MOTIONVIEWER
  • QVGA/VGA
  • 12 x 12 m
  • 7 m
  • 110°
  • Séquence
  • 4 ans (usage normal)
  • 98 x 52 x 40 mm
  • Paradox
    HD77 / HD78
  • HD 720P
  • 12 x 12 m
  • 16KHz/116Bit
  • 15 m
  • 110°
  • Illimité
  • Filaire
  • 150 x 75 x 50 mm
  • Risco
    eyeWAVE
  • QVGA/VGA
  • 12 x 12 m
  • 10 m
  • 85°
  • Séquence
  • 3 ans (usage normal)
  • 132 x 67,5 x 56 mm
  • Honeywell
    CAMIR-F1
  • QVGA/VGA
  • 11 x 12 m
  • 10 m
  • 90°
  • Séquence
  • 4 ans (usage normal)
  • 121 x 64 x 55 mm
  • Visonic
    Next CAM PG2
  • QVGA/VGA
  • 12 x 12 m
  • 12 m
  • 90°
  • Séquence
  • 4 ans (usage normal)
  • 125 x 63 x 60 mm

Comment choisir son système d’alarme maison – Choisir une alarme sans fil : Les détecteurs extérieurs apportent-ils une plus-value supplémentaire dans la protection de son domicile ?

Devenue quasi-incontournable, la détection extérieure s’est banalisé devenant un élément indissociable d’une installation de sécurité composée d’un système d’alarme filaire ou sans-fil. Choisir un système d’alarme flexible permettant l’intégration de détecteurs extérieurs permet d’apporter une détection précoce, une détection survenant avant l’effraction… Toutefois, la détection extérieure reste « fragile » et sensible à une certaine qualité de montage, à un environnement sain et peut parfois, se montrer capricieuse… Choisir un système d’alarme flexible permettant l’intégration de détecteurs extérieurs est un avantage non des moindres dans le choix d’un système d’alarme. Dans un précèdent article, nous avions fait un comparatif des différents détecteurs extérieurs destinés aux systèmes d’alarme qu’il soit filaire ou sans-fil. Les avancées considérables des fabricants en matière de détection a permis de rendre la détection extérieure fiable sous réserve d’un soin tout particulier allouer lors de l’installation avec un respect strict, des recommandations issue des fabricants. La pléthore de réglages disponibles pour certains détecteurs permet d’anticiper tout problème sur le terrain en optimisant grandement la détection fasse à une végétation capricieuse ou à divers éléments qui viendrait entraver la détection. Optex et son cultissime BX80 ou VXI, Paradox et son NVX80, UTC Fire & Security, Guardall, ou encore Risco et son célébrissime WatchOUT nous proposent des produits aboutis offrant des performances remarquables. De nombreuses technologies permettent de fiabiliser la détection extérieure. Nous citerons les systèmes « anti-masquage » permettant d’éviter tout acte de vandalisme, l’immunité aux animaux permet comme son nom l’indique d’éviter les déclenchements intempestifs dus à la une présence animale et bien sûr la double technologie associant un capteur à infrarouge passif et un capteur hyperfréquence à effet Doppler… Des technologies simples qui « fiabilisent » grandement une installation d’alarme en extérieur. Les périphériques de détection extérieure sont distribués principalement par des canaux de distribution professionnelle et se montrent moins adaptés au domaine du grand public en raison de leur plus grande complexité lors des phases d’installation.

Comment choisir son système d’alarme maison – Choisir une alarme sans fil : Faut-il privilégier les détecteurs dits « double technologie » ou InfraRouge Passif (IRP).

L’infrarouge passif est la principale technologie utilisée pour assurer la détection de mouvement au sein d’une habitation, d’un bâtiment ou d’un espace extérieur. Les détecteurs du marché qu’il soit filaire ou de type sans fil utilisent massivement cette technologie se basant sur l’utilisation d’un capteur « pyroélectrique » permettant de détecter les variations de température et de ce fait les intrusions. Les détecteurs infrarouges de type « Passif » ne peuvent en aucun cas être confondus avec les solutions de détections dites « Actives » composées d’un émetteur et d’un récepteur (ex. barrières infrarouges, cellules de portails, etc.). Les détecteurs de mouvements basés sur la double technologie utilisent quant à eux la classique détection dite « IRP » pour InfraRouge Passif associé à un capteur à « Hyperfréquence » pour assurer la détection. Cette association technologique permet de minimiser les risques de déclenchements intempestifs. Pour qu’une détection soit effective, les deux capteurs doivent être simultanément sollicités afin de générer une détection. Cette combinaison trouve tout son sens dans des environnements « difficiles » propices à de nombreux faux positifs. Les environnements sains ne seront pas exclus bien que la nécessité devient moindre compte tenu du niveau déjà extrêmement satisfaisant de la plupart des détecteurs volumétriques dits IRP (infrarouge passif). Choisir un système d’alarme bénéficiant de détecteurs IRP ou à doubles technologies se fera par rapport de la topologie des lieux, mais également la disponibilité des produits. En effet, nombreux fabricant de systèmes d’alarme ne propose malheureusement pas de périphériques basés sur la double technologie ce qui limite radicalement le choix.

Comment choisir son système d’alarme maison – Choisir une alarme sans fil : Les détecteurs possédants une immunité anti animaux remplissent il clairement leurs objectifs ?

Les détecteurs infrarouges dotés d’une immunité anti-animaux permettent de discriminer les animaux domestiques présents à l’intérieur de votre domicile. Chien, chats, rongeurs sont tout bonnement ignorés par le détecteur sous réserve d’une hauteur d’installation respectée. Les données fabriquant concernant les immunités animales sont exprimées en kilogramme avec des valeurs allant de 8 kg à 38 et plus selon les détecteurs. Pour rappel, voici quelques données émanant de différents fabricants :

  • Fabricant
  • Visonic
  • Risco
  • Paradox
  • UTC Fire & Security
  • Daitem
  • Honeywell
  • Modèle
  • Réf. NEXTK985PG2
  • Réf. RWX95DTP
  • Réf. PMD2P
  • Réf. TX-2511-03-1
  • Réf. 176-21X
  • Réf. DTPI8M
  • Immunité
  • Jusqu'à 38 kg
  • Jusqu'à 36 kg
  • Jusqu'à 18 kg
  • Jusqu'à 20 kg
  • Jusqu'à 12 kg
  • Jusqu'à 45kg
  • Certification
  • NF&A2P Type 2
  • NF&A2P Type 2
  • EN50131
  • EN50131
  • NF&A2P Type 2
  • NF&A2P Type 2
  • Technologie
  • Infrarouge passif
  • Double technologie
  • Infrarouge passif
  • Infrarouge passif
  • Infrarouge passif
  • Double technologie
  • Fréquence(s)
  • 868 MHz
  • 868 MHz
  • 868 MHz
  • 868 MHz
  • 433/868 MHz
  • 868 MHz

Comment choisir son système d’alarme maison – Choisir une alarme sans fil : Découvrir les différents moyens de transmission pour son système d’alarme

Choisir une alarme sans fil bénéficiant de plusieurs canaux de transmission permet de fiabiliser grandement la transmission des évènements en jouant sur la redondance comme nous l’avions vu précédemment. Tout système d’alarme qu’il soit filaire ou sans fil permet d’assurer une transmission des évènements par différents canaux. Le moyen le plus connu, la ligne dite RTC pour Réseau Téléphonique Commuté ou PSTN permet de bénéficier d’une ligne téléphonique dédiée aux systèmes d’alarme à travers un bon vieux transmetteur téléphonique. Une technologie reconnaissable par sa prise « T » vue et revue de tous dans de nombreuses habitations. Technologie ô combien vieillissante, celle-ci vit ses dernières heures de gloire et sera progressivement mise à l’arrêt France Telecom Orange d’ici 2025, pour des raisons d’obsolescence. Le très célèbre réseau cuivré restera toutefois utilisé pour transiter en « Voix sur IP » (toujours par le réseau cuivré). De très nombreux systèmes d’alarme utilisent encore les traditionnelles lignes analogiques et seront progressivement migré en GSM ou vers des passerelles permettant d’émuler notre bonne vielle ligne RTC… Pour de nouvelles installations, le choix d’une alarme GSM reste de loin, la solution la plus plébiscitée pour sa simplicité de mise en œuvre associée à son excellente fiabilité.

La technologie 2G permet d’émettre SMS/Appel en toute simplicité. Bien que vieillissante, cette technologie a encore normalement de beaux jours devant elle (on remercie l’ARCEP d’avoir appuyé la migration des vieux Algorithmes A5/1 peu sécuritaire vers A5/3 Kasumi). Le modèle américain de l’opérateur A & T à savoir de supprimer toutes les connectivités 2G afin de migrer vers les connectivités 3, 4 et 5G n’est pas encore au programme pour l’instant sur notre cher territoire. De nombreux fabricants à l’instar de Visonic pour ne citer que lui propose depuis peu, des modules 3G/4G à leur catalogue afin de permettre une connectivité plus moderne, plus rapide et surtout plus sécurisé pour leur gamme PowerMaster… Pour de plus amples renseignements sur les alarmes GSM, voir article : « Quelle carte SIM choisir pour une alarme GSM ? Sécurité & Vulnérabilité, tout comprendre »… Enfin, pour clore ce chapitre nous citerons la connectivité en utilisant une Box internet, en dégroupage total ou partiel. Un moyen de transmission certes gratuit, mais malheureusement peu fiable et très peu sécuritaire. L’utilisation d’une box internet en canal principal de transmission n’est pas sans risque et malheureusement se montre être une solution plébiscitée par de (très) nombreux usagers. Raccordé un système d’alarme sur une box internet rend la transmission incertaine et peu sécuritaire. En cas de coupure secteur, la transmission des évènements se montre tout bonnement inhibée. L’usage d’un onduleur pourra pallier à cette déficience sans pour autant fiabiliser à 100 % ce moyen de transmission. Cf : Article – Comment choisir un onduleur. Les box internet pouvant être capricieuse (désynchronisation, mise à jour, faible résistance aux orages) cette méthode de transmission devrait être utilisé canal de secours ou de manière temporaire. Une solution de transmission boudée et exclue en environnement professionnel.

Comment choisir son système d’alarme maison – Choisir une alarme sans fil : Télésurveillance ou auto surveillance pour la gestion de son habitation

Choisir un système d’alarme associé à un service de télésurveillance est un excellent choix, idéal pour assurer une sécurité permanente à son domicile, en déléguant la gestion des intrusions, des anomalies et autre dérangement ainsi que mises en et hors service de son système d’alarme et bien plus encore. En environnement professionnel, la télésurveillance est quasi-indispensable et assure quotidiennement des missions diverses et variées avec un monitoring fin des systèmes d’alarme, associés à une gestion d’autres équipements de sécurité. La télésurveillance permet de gérer parfaitement les alarmes de type « Urgence médicale », « Panique » ou encore « Agression ». Pour autant, l’abondance d’offre sur le marché à bas coût a malheureusement quelque peu décrédibilisé l’image des centres de télésurveillance. Certains centres de télésurveillance manquent cruellement de sérieux et deviennent de véritable maillon faible d’une chaine de sécurité. Choisir un centre de télésurveillance agréé APSAD P3 permet de bénéficier d’un prestataire de qualité avec une réponse des plus rapide et des délais d’intervention respectés. Nous citerons Scutum pour son excellent niveau de qualité qui satisfait notre clientèle sur tout le grand ouest depuis de longues années…

L’autosurveillance ou une gestion fine et complète de son système d’alarme a été démocratisé il y’a quelques années par l’avènement du tout IP. Les connectivités IP ont permis de faire des avancées surprenant en matière de supervision distante de ses équipements de sécurité allant du simple système d’alarme aux solutions de vidéosurveillance en passant par du contrôle d’accès. Les applications des fabricants d’alarmes permettent d’assurer un monitoring fin et extrêmement détaillé, horodatant la moindre entrée/sortie de votre domicile, archivant les évènements passés et offrant la possibilité d’effectuer de la VOD, Video On Demand pour des levées de doute vidéo toujours plus rapide. Le choix d’un système d’alarme raccordé vers une société de télésurveillance se fera selon ses besoins. Les résidences inoccupées à l’année nécessiteront impérativement un raccordement vers un service de télésurveillance permettant une intervention physique en cas d’anomalie. De bonnes vieilles méthodes ayant fait leurs preuves depuis déjà quelques décennies. Le temps passe si vite.

Comment choisir son système d’alarme maison – Choisir une alarme sans fil : Évolutivités des systèmes d’alarme

Choisir un système d’alarme un minimum de qualité permet de ne pas subir les affres de l’obsolescence programmée, fléau touchant massivement de nombreux appareils électroniques destinés au grand public. Les systèmes d’alarme sont faits pour durer et vous accompagnent durant de longues années. Quotidiennement, nous croisons sur notre chemin de nombreux systèmes d’alarme datant du milieu voir du début des années 80 et malgré l’extrême rusticité, se dévouent corps et âme à assurer leur tâche de protection au quotidien. Choisir un système d’alarme évolutif permet de ne pas se retrouver « brider » suite à une extension de votre maison ou le souhait d’ajouter de nouveau point de détection. Une maison possède également des cycles et passe par différentes étapes tout au long de sa carrière. Un système d’alarme est conçu de manière identique, se faisant oublier tout en apportant confort et protection à son utilisateur.

Choisir un système d’alarme évolutif va permettre également d’apporter des fonctions supplémentaires non négligeables telles de la domotique, l’ajout de différents points de détection technique comme une gestion des températures positives, négatives, l’ajout de capteur de pression, d’inondation, de gaz ou encore d’un pilotage à distance d’un éclairage, d’une motorisation et bien plus encore. Les fabricants d’alarmes ont une fâcheuse tendance à verrouiller fortement leurs écosystèmes bloquant l’interopérabilité de différentes solutions entre elles. Un choix compréhensible, mais qui comme nous le verrons plus loin limite quelque peu différents projets domotiques, des projets portant dans l’ère du temps… Toutefois, il est toujours possible de contourner certaines restrictions en utilisant divers panachages de produits avec un savant mélange d’entrée à contact sec, de sorties relais commutables, de passerelle, de scénarios définis avec amour et bien plus encore. Les systèmes d’alarme peuvent parfois se montrer plus souples qu’on ne l’imagine et permettre de procéder à des installations intelligentes, unissant de nombreux scénarios disponibles dans leur programmation jonglant entre sécurité, confort d’utilisation et automatisation utilisés à bon escient.

Comment choisir son système d’alarme maison – Choisir une alarme sans fil : Vers des systèmes d’alarme de plus en plus intelligents à base de DeepLearning ?

Entrée enfin dans l’ère moderne, la maison est devenue un véritable terrain de jeu dédié à la modernité, au confort et à la sécurité. Une démocratisation à la portée de tous qui a vu le jour grâce à l’avènement des périphériques sans fil simplifiant grandement la mise en œuvre, à la miniaturisation des composants électroniques, à la baisse significative des coûts et bien sûr grâce aux révolutions technologiques dont l’Intelligence artificielle devrait bouleverser les codes assez rapidement. La fameuse « Smart Home » est en train d’éclore et de se généraliser, du moins sur papier. D’ici 2023, le marché de la maison intelligente devrait peser quelque 137 milliards de dollars si l’on se réfère aux études récentes. Pourtant, et ce malgré des beaux chiffres et belles promesses, la fameuse Smart Home dont on prône à tout va les bienfaits ne semble pas si présente que ça dans notre cher hexagone ! l’IoT pour Internet Of Things se montre encore bien trop vulnérable pour y glisser tous ses œufs dans ce même panier. Les trop nombreuses vulnérabilités associées aux attaques quotidiennement perpétuées au sein de grandes entreprises viennent ternir cette image édulcorée de la Smart Home et des objets connectés… La domotique « fermée » semble plus appropriée et plus rassurante avec des fonctions de commandes simple, mais parfaitement fonctionnelle (ouverture automatisée des volets, gestion du chauffage, de l’énergie, des éclairages, etc.) Architectes, constructeurs indépendants ou autre ne semble pas non plus tant pressés à vendre des maisons ultra-connectées.

On ressent un climat d’inquiétude manquant de transparence ou la domotique semble faire « peur » et le nombre de « vrais spécialistes » semble manquer à l’appel pour guider le consommateur dans cette jungle de produit. L’intelligence artificielle et son apprentissage profond « Deep Learning » ne semblent pas tout à fait prêts à affronter le marché de la Smart Home, du moins dans la pratique… Si l’on se réfère à l’ouvrage « La Vie 3.0 » de Max TegMark, nous découvrons que l’intelligence artificielle s’immisce de plus en plus dans notre société, avec d’un côté les réfractaire et de l’autre, ceux étant peut-être presque trop enthousiaste (nous en faisons partie). Cette division est souvent le signe avant-coureur d’une révolution à venir. L’IA, on en parle, on l’utilise déjà massivement et pourtant elle ne s’est pas encore généralisée dans notre quotidien. Dans son livre, Tegmark met en avant les conséquences positives, mais également négatives que l’IA pourra avoir dans notre quotidien. Un débat tout sauf stérile qui résume de façon claire, les idées reçues, ce qu’il est possible d’avoir ou non grâce à l’intelligence artificielle au cœur de nombreux débats, houleux parfois.

Pour en revenir à nos très chers systèmes d’alarme, l’interopérabilité promise par les fabricants permettant de rendre leurs écosystèmes compatibles semble être sur la bonne voie, sans pour autant être sur le point de se généraliser (septembre 2018). Dans le domaine des systèmes d’alarme, la domotique c’est un peu un sujet tabou. Certains fabricants tels Risco, Daitem ou des marques orientées grand public telle Somfy font des efforts pour améliorer le marché de la domotique. C’est efforts bien qu’appréciables ne suffisent pas. Une standardisation massive devient nécessaire si l’on veut profiter pleinement des technologies actuelles et futures permettant de bénéficier d’une maison dite « toute connectée ». Certains fabricants d’alarmes ouvrent bien leurs écosystèmes en proposant des API complètes permettant un développement de qualité et une intégration quasi parfaite des équipements de sécurité. Malheureusement, ces équipementiers d’alarme se comptent sur le doigt d’une main. La sécurité d’une maison associée à la domotique ne semble pas faire bon ménage si l’on se réfère à l’abondance de failles, d’exploits, de cyberattaques perpétuées au quotidien sur de nombreux objets connectés. Toutefois, pour des petites tâches allant du contrôle distant d’un ou de plusieurs équipements, de la récupération « d’état » du système d’alarme ou encore, le pilotage d’une ou de plusieurs fonctions en cas de déclenchement, mise à l’arrêt ou défaillance se fait sans difficulté notable avec la plupart des systèmes d’alarme dignes de ce nom. Dans un prochain un article, nous verrons jusque ou est-il possible de ‘pousser’ un système d’alarme dans des taches de domotique, un sujet qui sera matière à controverse.

Comment choisir son système d’alarme maison – Choisir une alarme sans fil : Conclusion : doit-on céder à la pléthore d’option ou autre packaging aguicheurs ?

Comment nous avons pu le voir tout de long de cet article, « comment choisir une alarme sans fil » est une question qui nécessite d’approfondir différent points avant de se décider lors de l’achat. La pléthore de systèmes d’alarme qu’il soit de type locatif ou à l’achat rend la tâche difficile. Il est important de bien cibler vos souhaits avant toute prise de décision. La surveillance d’un appartement de petite taille ne nécessitera pas le même matériel qu’une villa de plusieurs étages. Choisir un système d’alarme à l’aveugle sur des critères infondés est une ineptie. Le choix d’un système d’alarme offrant des qualités face au brouillage, des qualités en termes de performance matérielle et de résistance à l’effraction sont des points à ne négliger sous aucun prétexte. Céder à un packaging avantageux ou à des remises commerciales alléchantes peut vite donner suite à de grande désillusion une fois le matériel installé. Le créneau des systèmes d’alarme est très en vogue compte tenu du climat d’insécurité régnant sur l’hexagone. La lecture en détail des fiches techniques fabricant apportera 90 % des réponses et permet à contrario des avis divergents sur la toile, de bénéficier de solides références sur pour le choix d’un système d’alarme. Sans-fil et filaire étant deux écoles bien distinctes, nous recommandons aux moins bricoleurs d’entre vous d’éviter l’achat de cette dernière pouvant donner bien du fil à retordre (pardonnez pour ce jeu de mots vraiment pas drôle !).

De nombreux systèmes d’alarme se montrent fonctionnels, sans pour autant avoir bénéficié d’un minimum de soin lors de l’installation, les rendant très simples à neutraliser. Il est important d’acquérir un système d’alarme à la hauteur de ses capacités. Sans tomber dans un discours rabat-joie (je m’en excuse !), il est à souligner qu’un système d’alarme est fait pour durer et surtout détecter une intrusion… Les systèmes d’alarme filaires quant à eux bénéficient d’un soutien & d’un développement continu de la part des fabricants bien que certains semblent s’être endormis sur leurs lauriers avec des systèmes d’alarme présents depuis trop longtemps sur le marché, sans évolutions notables ! Disposer de nombreux canaux de distribution qu’il soit en ligne, par un installateur ou par différents organismes permet d’offrir au consommateur un grand choix de produit. Une tendance pousse-au-crime qui n’a pas que des avantages. En effet, de très nombreux consommateurs se retrouvent mécontents de leurs systèmes ou impuissants face à des systèmes d’alarme professionnels parfois complexes à mettre en œuvre pour le néophyte. Une réalité que nous observons aux quotidiens par de nombreux appels dont nous ne pouvons donner suite malheureusement.

Pour les plus aguerris ayant suivi cet article jusqu’au bout (nous les remercions vraiment très chaleureusement !) le choix d’un système d’alarme devrait se faire avec une meilleure compréhension qu’avant lecture de cet article. Quelque peu de bons sens et un certain budget à allouer seront nécessaires si votre souhait est de bénéficier d’un produit de qualité apte à durer dans le temps en assurant une protection de taille. La surenchère de périphériques n’est pas garante d’une sécurité supplémentaire, bien au contraire. Choisir des emplacements stratégiques, adaptés à votre mode de vie permettant par exemple, une surveillance de nuit est également une variante à prendre en compte dans le choix de votre système d’alarme maison. Les évolutions actuelles en matière de sécurité se font énormément sur les transmissions, les moyens de défenses face aux attaques sur le réseau, ou encore le brouillage comme nous l’avions vu au court de cet article est une priorité fondamentale pour de nombreux fabricants. Il est à rappeler que les individus commettant des actes de malveillance sont de plus en plus aguerris et pour certains, doté d’une excellente maitrise des systèmes de sécurité/informatique. La discrétion associée à une maitrise des outils informatiques mis à disposition permet de rendre les cambriolages de plus en plus efficaces et surtout de plus en plus discrets… Pour clore, et cela reste personnel, nous espérons qu’à l’avenir, les systèmes d’alarme à bas coût n’inondent plus autant le marché qu’actuellement (ce qui est peu probable) permettant de rendre à césar ce qui est à césar ! Pour toutes questions, vous pouvez utiliser l’espace commentaire ici-bas.

comment-choisir-son-alarme-sans-fil-bien-choisir-son-alarme-de
REDACTION :

Féru des nouvelles technologies, tout en possédant une fibre "RetroGeek" je suis spécialiste depuis plus de 10 ans dans le domaine de la sureté électronique, autodidacte et perfectionniste avec moi-même, mon métier, au contact des hommes & des machines est la source de mes inspirations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas visible à la publication. Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Nom *

Email *

Site internet

Commentaires récents

  • Bonjour Marc, Merci pour votre retour, c’est gentil et toujours appréciable ! Pour répondre à vos questions concernant le brouillage, je vous invite à faire un petit tour sur cet article : <a href="https://www.ass-security.fr/blog/etude-des-alarmes-sans-fil-brouillage-vulnerabilite-perturbation-433-ou-868-mhz/">Brouillage & Vulnérabilité des systèmes d’alarme</a> En cas de coupure courant, les systèmes d’alarme dignes de ce nom tiennent environ 24-48heures sur leurs propres batteries. Concernant le brouillage, n’hésitez pas à lire l’article, justement j’en parle. Il est possible toutefois de passer par des réseaux hors GSM de type LoRa ou Sigfox ce qui fera l’objet prochain d’un dossier consacré à ce type de technologie (les réseaux de transmission LPWAN). Encore merci pour votre commentaire ! Axel

    by Axel Dossier : Comparatif des alarmes maison sans fil certifiées - Quelle alarme sans fil choisir ?

  • Bonjour, Votre article est long et détaillé et pour ce travail de vulgarisation un grand merci :-) Pour moi néanmoins ce la soulève beaucoup d'autres question. Vous semblez favorisez la gamme powermaster de visonic qui présente apparemment d'excellentes caractéristiques. Pour tant celle-ci reste monofréquence et donc facilement brouillable,en quoi cette centrale semble plus sécurisée qu'une autre ? En effet j'imagine qu'une coupure de courant doublée d'un brouillage adéquat va rendre la centrale complètement inopérante. En fait à ce stade je m'étonne du peu d'inventivité des fabriquant d'alarme ...et notamment des centrales à changer de fréquence et/ou a prévoir de base un répéteur GSM éloigné de l'habitation. Un autre point elle ne possède pas de clavier déporté ce qui rends la centrale facilement identifiable et donc neutralisable rapidement. Merci d'avance pour vos précisions.

    by Marcvivi Dossier : Comparatif des alarmes maison sans fil certifiées - Quelle alarme sans fil choisir ?